Urbanisme et aménagement

Urbanisme : vers une réelle simplification des démarches administratives ?

La réforme de l’urbanisme avait pour objectif de simplifier les démarches. Qu’en est-il en pratique ?

« Il semblerait intéressant de comparer l’évolution du nombre de déclarations de travaux depuis la réforme ».
Telle est la constatation de Marie-Christine Dalloz, députée du Jura, adressée au secrétaire d’Etat du Logement et de l’Urbanisme. « En effet, la simplification de l’autorisation de travaux a conduit à un document complexe et plus long à rédiger qui peut être un frein à la réalisation ou à la déclaration de travaux.
Des adaptations doivent être possibles afin que la simplification recherchée des démarches administratives soit réelle, s’enquiert la députée.

Réponse du ministère : la réforme des demandes d’autorisations en urbanisme avait, notamment, pour objectif de simplifier les démarches pour les demandeurs d’autorisation. C’est pourquoi le nombre de formulaires de demandes a été réduit de 13 à 3 et, par conséquent, leur champ d’application a été modifié. L’article R. 431-36 (cliquez ici pour y accéder)
définit la composition générale des dossiers de déclaration préalable, dont le principe reste celui de ne demander que les pièces nécessaires à la bonne instruction de la demande. À cette fin, parmi les documents mis à la disposition du public, figure le bordereau de pièces jointes qui précise, expressément et de manière exhaustive, d’une part la seule pièce obligatoire quel que soit l’objet de la demande (le plan de situation), et d’autre part les pièces à fournir en fonction de la nature ou de la situation du projet.
Le formulaire de demande lui-même, qui comporte 7 pages, peut paraître complexe. C’est pourquoi, dans un souci de bonne administration, deux nouveaux formulaires simplifiés de déclaration préalable seront bientôt disponibles : il s’agit tout d’abord d’un formulaire relatif aux constructions et travaux non soumis à permis de construire portant sur une maison individuelle et/ou ses annexes et, d’autre part d’un formulaire relatif aux lotissements et autres divisions foncières non soumis à permis. Ces deux nouveaux formulaires seront accompagnés également de la liste des pièces à fournir, en fonction du projet et de sa localisation.

Champ d’application de la déclaration de travaux et de la déclaration préalable

Le champ d’application de la déclaration de travaux et celui de la déclaration préalable ne sont pas strictement identiques, ce qui rend délicates les comparaisons entre ces deux autorisations. En effet, l’une des mesures de la réforme a été de redéfinir le champ d’application du permis de construire afin de proposer un régime d’autorisation plus adapté aux petits travaux, c’est-à-dire la déclaration préalable. Toutefois, il peut être possible d’estimer leur importance relative par rapport au nombre total de demandes d’autorisation par comparaison avec l’importance des permis de construire.

Ainsi, sur l’ensemble des demandes instruites par les services de l’État, la part des déclarations était de 31 % en 2003, 31 % en 2008 et 34 % en 2009 ; dans le même temps, la part des permis de construire était de 33 % en 2003, 32 % en 2008 et 30 % en 2009. L’augmentation de la part des projets soumis à déclarations que révèlent ces statistiques permet ainsi de penser que la réforme a permis de progresser dans la simplification des conditions de délivrance des autorisations pour les petits travaux.

Pour retrouver cette réponse ministérielle, cliquez ici

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    simplification.............

    Commentaire La simplification de l’imprimé est (absolument) NECESSAIRE;mais ne doit t-on pas attendre un retour(peu probable ,au risque de déjuger la réforme sur ce point du regroupement du champ d’application des ADS) à l’imprimé de DT car on s’achemine vers un distingo divisions/autres travaux alors que la simplification devrait aussi concerner les plus petits travaux (clotures,ravalement,aspect extérieur autres que les extensions-20m²). 3ème imprimé?! ; quel contenu au nouvel imprimé?
    Signaler un abus
  • - Le
    Commentaire La question de l’imprimé est effectivemment NECESSAIRE;mais ne faudrait t-il pas faire marche arrière et restituer l’imprimé de DT ou un (3éme?) document spécifique aux clotures ,ravalement………..car on s’achemine vers une distinction divisions/autres travaux cad extensions _20m² avec petits travaux précités. à moins que le nouvel imprimé réponde à la simplification attendue. Philippe LENOIR
    Signaler un abus
  • - Le

    Bien

    Bien, et si maintenant, on simplifit les AO publics pour que les artisans et PME puisse y accéder. Celà permettra aux entreprises locales de créer des emplois et de grandir.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X