Aménagement

Urbanisme littoral : comment les collectivités gèrent les complexités administratives et les risques naturels

Mots clés : Etat et collectivités locales

La chambre régionale des comptes de Nouvelle-Aquitaine vient de divulguer une synthèse unique sur les collectivités littorales aquitaines. Un travail thématique qui porte sur l’urbanisation et les risques naturels pour des collectivités implantées sur une côte qui s’étire sur 650 km de façade atlantique.

C’est une étude unique que cette «enquête thématique locale» rendue publique par la chambre régionale des comptes le jeudi 15 juin. Sur le thème «les collectivités littorales aquitaines face aux défis de l’urbanisation et de la montée des risques naturels», elle souligne l’empilement des contraintes qui pèsent sur les communes littorales, confrontées à la fois à une attractivité croissante, un contexte législatif et réglementaire plus complexe chaque année et des risques naturels qui n’ont plus rien d’anecdotique.

Le président de la chambre régionale des comptes, Jean-François Monteils, s’est prêté à l’exercice délicat de décrypter les éléments saillants de la synthèse.

D’abord, les ingrédients de l’étude: «Pour résumer le travail, explique le président, nous sommes partis des contrôles que nous avons effectués depuis 2014, auprès de vingt collectivités dont sept intercommunalités, cinq communautés de communes, deux communautés d’agglomération et treize communes, qui représentent un échantillon particulièrement critique de la bande littorale de 650 km de côtes».

Toutes les collectivités qui présentent un questionnement par rapport à l’urbanisation du littoral sont donc présentes. «S’ajoute un travail sur le GIE Littoral aquitain, qui aborde les rares communes non couvertes par un travail spécifique».

Outre le contrôle organique habituel des comptes communaux, la chambre a ajouté une série de questionnements spécifiques sur l’urbanisme. «Ce questionnement avait vocation à faire une synthèse sur les questions qui se posent, en intégrant les réponses des collectivités et leur appréciation» précise le président.

 

Surdensité et périurbanisation

 

La première de ces questions est: comment gérer l’urbanisation ? En effet, la côte attire et le phénomène s’accentue. L’évolution du taux annuel de population est significativement supérieure au national: de 1999 à 2007, la population avait crû de 0,8% en Métropole, 0,9 en Pyrénées-Atlantiques, avec des pointes dans le sud du pays basque (+1,3%), les Landes (+1,5%), +1,1% en Gironde et 1% en Charente-Maritime. Le phénomène se poursuit de 2007 jusqu’à 2012 avec des croissances annuelles doubles ou triples de la moyenne...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X