Aménagement

Universitaires et praticiens se penchent sur l’aménagement du Grand Paris

Initiée par l’Ecole d’urbanisme de Paris et cinq opérateurs du Grand Paris, la chaire «Aménager le Grand Paris» a été inaugurée le 11  juillet, à Marne-la-Vallée.

Observer l’évolution des pratiques en matière d’aménagement sur le territoire du Grand Paris et les accompagner en croisant recherche universitaire, expertise et savoir-faire des principaux opérateurs, tel est l’objet de la chaire «Aménager le Grand Paris», initiée par l’Ecole d’urbanisme de Paris (EUP) et cinq acteurs du Grand Paris — la Société du Grand Paris (SGP), Grand Paris Aménagement, l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France (Epfif), le groupe SNI/Grand Paris Habitat et la Caisse des dépôts — dans le cadre d’un partenariat de cinq ans.

 

Un premier inventaire des pratiques émergentes

 

«C’est la transformation urbaine et les modalités de cette transformation qui nous intéressent. Nous voyons émerger de nouvelles pratiques en matière d’aménagement. Nous souhaitons en dresser un premier inventaire et les questionner au regard du Grand Paris», a déclaré Daniel Béhar, professeur à l’Ecole d’urbanisme de Paris (EUP), à l’origine de ce projet. Les fondateurs de la chaire veulent aussi en tirer des enseignements pour les diffuser aux professionnels de l’aménagement et dans les formations des praticiens et des étudiants concernés. «Cette chaire marque une étape importante dans le déploiement des activités de l’Ecole d’urbanisme de Paris sur les questions du Grand Paris. La dimension recherche vient compléter le dispositif de formation et de débat», a ajouté Daniel Béhar.

 

Prendre du recul

 

Lors de l’inauguration, le 11 juillet, les membres fondateurs ont tous insisté sur les bouleversements, les innovations actuellement à l’œuvre sur le territoire du Grand Paris. «La première innovation, très importante, c’est la création du réseau du Grand Paris Express qui structure un nouveau territoire, celui de la métropole du Grand Paris», a souligné Catherine Barbé, directrice des partenariats stratégiques à la SGP. «Nous sommes les aménageurs du bouleversement urbain engendré par le métro du Grand Paris. Nous avons donc besoin de prendre un peu de recul et cette chaire va nous y aider», a pour sa part indiqué Damien Robert, directeur général délégué au développement de Grand Paris Aménagement. Pour Gilles Bouvelot, directeur général de l’Epfif, «nous vivons un moment historique, analogue à celui que nous avons vécu il y a 60 ans avec la création du RER et des villes nouvelles. Sauf que désormais, les territoires sont urbanisés et qu’on travaille de plus en plus sur un tissu vivant».

 

Accélération du cycle de production

 

De son côté, Thierry Berthier, directeur de Grand Paris Habitat, en charge du développement et de l’investissement, a mis l’accent sur l’accélération extraordinaire du cycle de production et ses conséquences: «Nous sommes secoués dans nos pratiques. Il faut nous adapter», a-t-il déclaré. Quant à François Elia, directeur régional adjoint pour l’Ile-de-France à la Caisse des dépôts, il s’est dit convaincu «que les projets de territoires se construisent à plusieurs et que dans ce contexte exceptionnel, la Caisse des dépôts doit se montrer agile».

Une chose est sûre: les chercheurs de la chaire «Aménager le Grand Paris» ne vont pas manquer de sujets de réflexion.

 

Focus

Les quatre axes de travail de la chaire «Aménager le Grand Paris»

la recherche et la prospective sous la forme notamment d’une veille sur les pratiques émergentes et la transformation de l’aménagement urbain dans le contexte de la métropole mais aussi sur les acteurs en partenariat avec un comité d’experts composé de l’Atelier parisien d’urbanisme, de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) Ile-de-France et la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Ile-de-France (Driea);

la formation et l’acculturation professionnelle afin de créer une culture commune de l’aménagement du Grand Paris à destination des étudiants et des professionnels;

la capitalisation sur les expériences de métropoles étrangères;

l’ouverture vers la société sous forme d’événements grand public.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X