Projets

Une tour pour les Hauts-de-France

La Métropole européenne de Lille (MEL) se projette dans une tour de 130 mètres et d’une trentaine d’étages. Un record dans le ciel nordiste.

« Rien n’est figé. Nous n’avons pas choisi l’architecte ». Damien Castelain, le président (SE) de la Métropole européenne de Lille (MEL) se veut prudent mais l’idée fait son chemin. Elle a même été exposée aux Lillois lors d’une réunion publique, le 14 mars. Les locaux (éclatés) de l’intercommunalité n’étant plus adaptés à ses besoins, un nouveau siège de 50 000 m2 sera construit d’ici à 2023. Positionné en bordure de périphérique, au niveau du quartier d’affaires Euralille, celui-ci montera haut dans le ciel lillois puisqu’il devrait culminer à environ 130 m, dépassant ainsi la tour de Lille de Christian de Portzamparc, qui domine la gare TGV.

Si le premier coup de pioche ne devrait pas intervenir avant 2019, une pré-étude a d’ores et déjà été confiée à l’Agence Nicolas Michelin & Associés (ANMA). Une esquisse de l’opération, qui s’inscrit dans le cadre de l’aménagement d’un îlot de 3 ha, est dévoilée cette semaine au MIPIM.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X