Projets

Une tour en bois qui frôle les 100 mètres de haut

Mots clés : Bois

L’immeuble viennois « HoHo » devrait  être la plus haute tour en bois jamais construite.

L’investisseur autrichien Günter Kerbler a confirmé, fin février, mener un projet de tour en bois qui s’élèvera à 84 mètres de haut à Vienne. Pour la concevoir, il a fait appel à l’agence d’architecture Rüdiger Lainer + Partner ZT GmbH et aux ingénieurs de RWT + ZT.

RWT + ZT, le bureau d’études structures viennois en charge du projet, n’en est pas à son premier coup d’essai. Ses ingénieurs ont déjà travaillé sur la tour Bahnorama, structure en bois livrée en 2010, qui culmine à plus de 65 mètres dans le ciel de Vienne. Mais l’édifice n’accueille ni logements, ni bureaux, il s’agit simplement d’un observatoire offrant une vue sur la capitale autrichienne.

La tour « Hoho » est un projet nettement plus ambitieux. Les ingénieurs structures devront concevoir une tour de 24 étages , constituée à trois quarts de bois, qui accueillera un hôtel et des commerces. 

Jusqu’à présent, les immeubles en bois ne dépassaient pas les 10 étages. Une tour de 10 étages à Melbourne en Australie, de 13 étages dans la ville de Québec et  de 14 étages à Bergen, en Norvège, sont en cours de construction. Fin 2015, une fois livrée, cette dernière, baptisée «Treet», détiendra le titre de plus haute tour en bois. Si les autorités viennoises donnent leur feu vert pour la construction de la tour « Hoho », l’immeuble norvégien se fera ravir le titre en 2018.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Fort Bien

    Tout cela est très tendance, mais a t’on analysé de façon objective et impartiale les conséquences d’une telle construction en termes de développement durable ? – nombre d’arbres à détruire ? impact sur la déforestation ? – traitement anti-incendie ? – durabilité ? – entretien ? – etc… d’autre part, il faudra toujours , pour l’assise au sol, avoir recours au béton, seul matériau qui permet de s’adapter au sol …. dons, ne pas s’emballer, à voir …
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X