Profession

Une « Stratégie nationale pour l’architecture » afin de « donner un sens à l’espace »…

Mots clés : Architecture - Manifestations culturelles

Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, a dévoilé ce 20 octobre l’intégralité des mesures de la « Stratégie nationale pour l’architecture » (SNA) qu’elle compte mettre en œuvre.

Grand amphithéâtre bien garni, le 20 octobre 2015, à l’Ecole nationale d’architecture de Paris-Belleville (ENSAPB), lieu habilement choisi par Fleur Pellerin, ministre de la Culture, pour la présentation des mesures-phares de sa Stratégie nationale pour l’architecture (SNA), fruit d’une réflexion amorcée un an plus tôt, en octobre 2014. Aréopage de personnalités chenues donc, pour une parole ministérielle qui sonnait de velours aux oreilles des étudiants comme des professionnels présents et autres représentants des institutions concernées (le discours de la ministre).

« Rendre l’architecture accessible à tous », « Renouveler notre regard sur l’architecture », donner une « impulsion nouvelle » au métier, « sensibiliser, innover et développer », ressusciter le « désir d’architecture » afin de « donner un sens à l’espace », etc. Qui pourrait y être opposé? Derrière les mots, une démarche articulée selon 6 « axes stratégiques » porteurs de 30 mesures (le dossier du ministère). Qu’on se rassure : nous ne les détaillerons pas intégralement ici.

Certaines cependant méritent d’être signalées : instaurer une Journée nationale de l’architecture (JNA) à l’automne 2016, faire évoluer le « Grand Prix national de l’architecture » (GPNA) pour en renforcer la visibilité internationale, abaisser le seuil de recours obligatoire à l’architecte à 150 m2 (disposition de la loi sur la Création, l’architecture et le patrimoine (CAP) d’ores et déjà adoptée en première lecture par l’Assemble nationale), créer une mission d’étude sur la valeur économique de l’architecture, organiser des Assises du BIM à l’horizon 2016, booster l’architecture française à l’export avec l’Afex, expérimenter le « permis de faire » pour encourager l’innovation (on ne parle plus des « Zones d’expérimentation architecturale » un temps évoquées), etc.

 

Ecosystème

 

Un ensemble de dispositions que l’architecte Marc Barani (animateur du Groupe de réflexion n°2 « Innover ») assimile volontiers à la création d’un « écosystème favorable » à l’architecture. Paul Chemetov, de son côté (animateur du Groupe de réflexion n°3 avec Lucie Niney), se montre à son habitude un brin plus polémique. S’il approuve les grandes orientations de la SNA, il en pointe aussi les limites : pourquoi ne pas avoir purement et simplement supprimé le seuil de recours obligatoire à l’architecte s’il s’agit de le rendre accessible à tous et d’endiguer la marée des pavillons de 149,90 m2 qui défigurent le territoire? Comment éviter, alors que 200 à 300 candidats postulent au moindre concours de maîtrise d’œuvre, que le lauréat soit désigné autrement que « par hasard ou connivence »? Comment donner davantage de travail aux architectes français en trouvant la parade réglementaire qui permettrait que des mastodontes « à la Foster » ne soient pas en lice face à des micro-agences sur le plus petit concours de médiathèque?…

Un point d’étape sera effectué à l’automne 2016 afin de tirer les premiers enseignements de cette SNA. En attendant, et pour en savoir un peu plus, une interview exclusive de Fleur Pellerin paraîtra dans Le Moniteur n°5840 daté du vendredi 30 octobre… #teasing

 

Stratégie nationale de l’architecture: discours de Fleur Pellerin

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X