Construction Numérique

Une salle 100% BIM pour les étudiants de l’ESTP Paris

Mots clés :

Apprentissages

-

Enseignement supérieur

-

Informatique

-

Logiciels - Outils d'aide

-

Travaux publics

L’Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie s’est dotée d’une salle informatique entièrement dédiée au BIM. Destiné aux formations initiale et continue, cet équipement unique en France permet aux étudiants d’appréhender concrètement la maquette numérique.

93 écrans, 80 postes de travail répartis en 13 groupes… La nouvelle salle de l’ESTP Paris ressemble à première vue à un espace informatique dernier cri comme il en existe tant sur les campus français et internationaux. Mais la véritable innovation se cache ailleurs, sous le capot des ordinateurs survitaminés qui peuplent cet espace : 35 logiciels indispensables à la conception et la manipulation d’une maquette numérique. Mieux : tous les postes sont reliés entre eux afin d’avoir accès à un même projet et de permettre l’échange d’informations en temps réel, pratique constitutive du Building information modeling (BIM).

Lors de l’inauguration, le 22 octobre, de cette première salle BIM de l’enseignement supérieur français, Florence Darmon, directrice générale de l’ESTP Paris, pouvait se frotter les mains. « Les délais étaient très courts et il nous a fallu être très réactifs : la décision a été prise en mars, les travaux ont été réalisés pendant l’été et la salle était opérationnelle à la rentrée. » Au total, l’investissement s’élève à 500 000 euros, dont 80% ont été financés par la Fondation ESTP.

Présent pour couper le ruban, Bertrand Delcambre, ambassadeur du numérique dans le bâtiment, s’est félicité de la réussite de ce projet. « C’est de ce type d’initiative dont nous avons besoin. Pour que le BIM se développe en France, il nous faut de nouvelles compétences qui concernent à la fois l’utilisation des outils, mais aussi une nouvelle manière de travailler ensemble sur une maquette numérique. »

 

Formation initiale et continue

 

Cet équipement permet aux étudiants en cursus sur le campus de Cachan (Val-de-Marne) de se plonger concrètement dans un projet BIM. L’objectif est d’ajouter une corde à leur arc qui favorisera leur insertion dans le milieu professionnel au fur et à mesure que l’utilisation du BIM se généralisera. Actuellement, les élèves du cursus ingénieur (bac +5) et ceux se préparant à devenir conducteurs de travaux (bac +2) suivent des cours dans cette salle.

Mais les jeunes étudiants ne sont pas les seuls concernés. « Les actifs en place doivent s’initier à ces outils sans attendre la nouvelle génération », prévient Bertrand Delcambre. Certains ont déjà pris les devants : à l’ESTP, un mastère spécialisé BIM, en partenariat avec l’Ecole des Ponts et Chaussées, forme les professionnels en poste à la maquette numérique. Les stagiaires se retrouvent deux jours par mois à l’école et poursuivent le reste du temps leur activité professionnelle.

A la tête d’une petite entreprise spécialisée dans le suivi de chantier, Elise Robaglia fait partie de la seconde promotion qui vient de faire sa rentrée. « Je cherche à appréhender ces nouvelles technologies et à intégrer des notions de BIM dans mon business, explique la jeune femme. Très intense, la formation permet de côtoyer des profils variés : ingénieurs, architecte, économistes… Chacun porte un regard différent sur le BIM. »

 

Initiative inédite

 

A la fois ingénieur et architecte à l’agence L-BA, Thibaut Robert coordonne l’atelier pratique de cette formation. Il pilote à ce titre les séances dans cette salle BIM. « En ce début d’année, nous commençons un serious game que nous terminerons en juillet prochain. » Le principe: différents groupes (infrastructures, entreprises, architectes…) travaillent en BIM sur un même projet, en l’occurrence un secteur qui se trouve dans le quartier parisien des Batignolles, et échangent entre eux grâce à la gamme de logiciels interopérables.

L’ambition de cette initiative inédite dans le monde des grandes écoles est de constituer une tête de pont dans la transformation digitale de la profession. « Une vision globale du bâti, grâce au numérique, permet de changer les pratiques, rappelle Laurent Grall, président d’EGF-BTP et présent à l’inauguration de la salle. Cela part d’ici et se diffuse dans l’ensemble de la profession. »

Non content de voir ce projet pionnier émerger en un temps record, l’ESTP pense déjà au coup suivant. « Cette salle BIM constitue la première phase de notre projet, annonce Florence Darmon. Nous envisageons par la suite la création d’une sorte de fab lab destiné aux professionnels partenaires. » La transformation numérique du BTP passera par les campus.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X