Innovation produits

Une résidence isolée par un système composite à aérogel de silice

Mots clés : Isolation thermique

Pour l’isolation thermique par l’extérieur de la résidence Cotentin-Falguière à Paris, un isolant mince à base d’aérogel de silice a été appliqué autour des balcons. Il permet de réduire les déperditions de chaleur, sans diminuer la surface utile des avancées.

C’est en 1959 que la résidence Cotentin-Falguière a été construite à l’angle des rues dont elle porte les noms, dans le 15e arrondissement de Paris. Propriété d’ICF Habitat Novedis, le bâtiment a fait l’objet d’une rénovation ambitieuse visant à réduire de 75% la consommation d’énergie de 87 logements ; celle-ci a été menée dans le cadre du projet expérimental européen Beem’Up (Building Energy Efficiency for Massive Market Uptake) [*].

 

 

Une Atex a été délivrée pour le système composite d’isolation thermique par l’extérieur (ITE). Ce dernier, classique sur les parties courantes (18 cm de polystyrène graphité expansé), comptait un matériau inédit en France : le Slentex, un isolant mince à base d’aérogel de silice, qui présente une conductivité thermique (λ) de 0,017 W/(m.K), soit une performance deux fois plus élevée que celle d’un isolant habituel.

 

 

Appliqué localement, il a été déployé autour de chaque balcon. Le coefficient de transmission surfacique moyen de l’enveloppe (UBât) visé était de 0,53 W/(m2.K), contre un UBât initial de 2,12 W/(m2.K). Compte tenu de l’espace disponible, un isolant classique n’aurait pas suffi à réduire les déperditions de chaleur. En outre, il aurait diminué la surface utile des avancées.

Le Slentex se présente sous forme de plaques minérales fibreuses de 5 cm d’épaisseur et relève des techniques classiques de pose des systèmes d’ITE par enduit sur isolant, avec une fixation par chevilles. « Grâce à cette technologie, les petits balcons ont été conservés et l’aspect historique de la façade, préservé », relate Michael Kutschera, responsable du développement de nouveaux marchés chez BASF.

Focus

Atex N°2033

Demandeur : BASF France (92)

Maître d’ouvrage : ICF Novédis (75)

Maîtrise d’oeuvre : Atelier Georges Roux Architecte (75)

Bureau de contrôle : Socotec (78)

(*) Le programme Beem’Up dure quatre ans (il a commencé en janvier 2011). Il est doté de 7,7 M€, dont 4,86 M apportés par l’UE. Il réunit 3 démonstrateurs, 20 partenaires et 7 pays. www.beem-up.eu

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X