Innovation produits

Une nacelle sur chenilles avec correcteur de dévers

Mots clés : Innovations - Matériel - Equipement de chantier

C’est une petite machine originale qui a obtenu le prix de l’innovation 2015 décerné par le salon Batimat dans la catégorie « matériel de chantier ».

Le concours de l’innovation organisé par le salon Batimat a primé cette année la société Axeo dans la catégorie « matériel de chantier ». La machine qu’elle présente est effectivement originale. Fabriquée en Italie par la société Almac, cette Bibi 630 BL est une nacelle à ciseaux sur châssis chenillé. Equipée d’un correcteur de dévers, le haut de la machine s’articule longitudinalement par rapport au châssis jusqu’à un angle de 20°, ce qui permet au panier de rester bien horizontal même sur un terrain en pente. Mieux : les chenilles sont également indépendante l’une de l’autre ce qui permet de corriger un déport latéral jusqu’à un angle de 4° voire, en activant cette fonction, de lever une des deux chenilles de 35 cm pour travailler à cheval sur un trottoir. Cette correction de dévers est contrôlée par électronique. L’automate gère également la translation avec des accélérations et des décélérations progressives pour éviter les à-coups. La Bibi 630 BL est conçue comme un matériel à vocation urbaine pour les municipalités comportant des rues en forte pente, dans les régions montagneuses par exemple. Elle ne mesure que 1,20 m de large pour pouvoir circuler sur les trottoirs, atteint une hauteur de travail de 6,4 m ce qui est suffisant pour accéder aux réverbères, au câbles électriques aériens ou accrocher des décorations provisoires. A noter qu’elle fonctionne à l’essence et non pas au diesel (moteur Honda de 13 ch) et qu’elle entraîne une petite génératrice embarquée alimentant une prise 220 V installée dans le panier pour y brancher des outils ou de l’éclairage.

 

Défaut structurel

 

Une machine séduisante, certes, mais qui souffre cependant d’un gros défaut structurel. Quand une machine sur chenilles rencontre un obstacle, un bastaing traînant sur le chantier par exemple, elle monte dessus jusqu’au point d’équilibre puis bascule vers l’avant et redescend. Ce basculement brutal du châssis se répercute le long du mât, s’amplifie et provoque un violent effet de catapulte dans le panier, éjectant son occupant. C’est pour cette raison que les nacelles sur chenilles sont rarement utilisées en France et très peu présentes dans les parcs de location. Une solution a été trouvée par l’Américain Genie qui a récemment lancé une série de nacelles télescopiques dites « Trax » qui, au lieu de comporter deux longues chenilles, en possède quatre petites de forme triangulaire montées sur amortisseurs. Elles se comportent alors comme des roues, ce qui résout le problème de basculement. Mais cette architecture est plus coûteuse qu’un châssis chenillé classique ce qui la rend difficilement adaptable aux petites nacelles, un créneau très concurrentiel où le prix revêt une grande importance.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X