Entreprises de BTP

Une maison prête à habiter construite en 24 heures

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP

Composé de 35 éléments assemblés, ce bâtiment de 3 niveaux constitue un challenge  interne réunissant toutes les branches du groupe Eiffage. C’est également la première pierre d’une démarche d’industrialisation poussée du logement.

Les capsules de café dans l’évier témoignent que l’électricité et l’eau fonctionnent dans ce petit immeuble livré en 24 heures. De fait, la veille, l’esplanade était vide. Ou plus exactement, sur une zone de 300 m² étaient alignées les 35 pièces nécessaires à la réalisation de ce bâtiment « plug and play » (1). « Il y a quelques mois, on m’a demandé de réfléchir à un bâtiment accueillant deux appartements, simple, industrialisable et pas cher », se souvient Henri Quénel, directeur du département de visualisation et d’optimisation des projets. Le challenge amuse l’architecte.

Vingt-quatre semaines et une bonne trentaine de collaborateurs seront ensuite nécessaires pour tout mettre au point. « Nous avons sollicité le savoir-faire de notre usine de Fresnay-sur-Sarthe qui produit des cabines de salle-de-bain préfabriquées. Nous leur avons demandé un bloc technique unique qui réunirait  les installations nécessaires à l’eau, au chauffage et à l’électricité », explique Rémy Zanatta, chef de projet chez Eiffage Construction. Finalement, c’est autour de ce bloc technique que s’organise le bâtiment qui comprend au rez-de-chaussée un appartement de 60 m² et un logement de 80 m2 en duplex, avec terrasses, sur les deux autres étages.

 

Une préfabrication poussée

 

Le plancher bois de 40 centimètres d’épaisseur et la dalle béton de 7 cm ont également été préfabriqués en atelier et acheminés sur le site pour être montés. À la manœuvre, une quarantaine de compagnons qui se sont relayés pendant 24 heures. « Nous disposions de deux grues qui ne travaillaient jamais en même temps », ajoute Rémy Zanatta. Au stade de la conception, l’un des enjeux était d’aboutir à un nombre réduit de pièces à assembler. « Au début, nous dépassions la quarantaine de colis ; ce qui est évidemment plus compliqué à assembler », observe Henri Quénel. Le clos et couvert du rez-de-chaussée réalisé, arrive l’étape de raccordement des fluides. « Le précablâge et les sorties ont été réalisés à l’usine avec les engravures nécessaires dans les murs et dans les planchers. De même, les longueurs de mou nécessaires aux raccordements avaient été calculées »,  souligne Rémy Zanatta. 

Sur ce chantier, la préparation a mobilisé  le savoir-faire de chacun puisque pas question de laisser la place à l’improvisation. Le timing bien évidemment mais aussi les tâches à effectuer par les compagnons. « Compte-tenu de la vitesse d’exécution, chaque personne avait une fiche de poste très détaillée. De plus, nous avons remis à chacun un document technique global. Cela permettait à chaque personne d’avoir une vision en temps réel de ce qui se passait mais aussi des étapes à venir », se félicite le chef de projet.

Utilisé comme fil rouge de la convention qui réunissait à Rennes 480 cadres d’Eiffage, ce prototype a permis de vérifier qu’il était possible de distribuer les pièces comme les promoteurs le souhaitent. L’ensemble va être démonté puis réinstallé dans la région bordelaise pour servir, vraisemblablement, de bulle de vente. Mais déjà, les premiers enseignements ont été tirés afin d’améliorer la mise en œuvre. Objectif à moyen terme : proposer ce mode opératoire à des bailleurs.

(1) Brancher et utiliser

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X