Industrie/Négoce

Une maison à 100.000 euros montable en trois heures

En reprenant, en 2001, l’entreprise Bodard Construction modulaire à Olonnes (Vendée), Pascal Boutet, manager venu de l’automobile, avait déjà l’idée fixe d’ »une maison industrialisée, facile à monter, et proposant des prestations d’habitat haut de gamme ».
Une gageure, pour ses concurrents et voisins (Cougnaud est à quelques kilomètres). Mais le résultat est là. Après deux ans de développement, la construction d’une nouvelle usine de 10.000 m2 à La Mothe-Achard (en face de PRB), le « concept home » est au point : le premier prototype est exposé sur le site, les nouveaux modules en cours de construction. Les maisons Inov sont nées. L’entreprise va doubler sa surface de production et recruter 50 personnes pour ce nouveau produit.

Une maison à 100.000 euros
Bodard affiche 21 millions de chiffre d’affaires en 2005, pour 115 salariés. L’essentiel de sa production tient dans la construction modulaire, avec 4 800 blocs construits en 2005, allant de la roulotte de chantier aux sanitaires, réfectoires, bases vies et containers. Mais le modulaire est désormais architecturé : « Avec la nouvelle école primaire de Chantonnay, nous sommes entrés dans la construction publique, répondant aux normes techniques les plus strictes. » Et l’architecte a fait son apparition dès la conception du bâtiment. La base de 12 mètres sur 3 est déclinable en largeur à l’infini et en hauteur jusqu’à trois niveaux. Restait à franchir l’étape de l’habitat individuel. « Nous proposons une maison accessible pour tous les primo accédants, montable en trois heures, finie en trois jours et entièrement préfabriquée dans notre usine. »

Rien de sorcier, les techniques sont classiques (isolation laine de roche, toiture terrasse bitumée, parois en matériaux HQE comme le Fermacell), si ce n’est le soin apporté aux finitions, où le bois, l’acier et les revêtements de sol assurent un confort thermique, acoustique et d’ambiance exceptionnel.

Le bardage Eternit de base (coloré ou non) peut se troquer contre du bois, ou d’autres matériaux. Pascal Boutet propose pour l’instant deux modules : une maison de 80 m2 et une de 106 m2, répondant aux DTU et à la RT 2000, en structure acier sur plate-forme de béton, à 1.000 euros le mètre carré. Des contrats avec un fabricant ­local de meubles et sanitaires assurent le côté « haut de gamme » de l’habitat. La production a démarré, et devrait tourner dans un premier temps à cinq unités par semaine.
Bertrand Escolin

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X