Culture

Une exposition itinérante raconte quarante ans d’architecture en Paca

Mots clés : Architecture

Pour fêter la loi sur l’architecture de 1977, le Conseil de l’ordre des architectes de Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Maison de l’architecture et de la ville ont coproduit une exposition itinérante qui raconte 40 ans d’architecture dans la région.

L’exposition «Architectures d’intérêt public en Provence-Alpes-Côte d’Azur 1977-2017» fait escale dans le Vaucluse avec un vernissage ce 13 octobre à 18h à la médiathèque de Pernes-les-Fontaines. Coproduite par le Conseil de l’ordre des architectes de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) et la Maison de l’architecture et de la ville (MAV) avec le soutien des Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) des six départements, elle raconte la loi sur l’architecture de 1977 à travers une quarantaine de réalisations architecturales, urbaines et paysagères en Paca. Illustrées et commentées, elles font référence aux grandes actions publiques caractéristiques de ces quatre décennies: qualité architecturale et projet partagé pour la période; équipements et espaces publics des villes entre 1987 1997; nouvelles infrastructures, patrimoine et requalification urbaine de 1997 à 2007; mondialisation, métropoles et territoires durables depuis 2007.

 

Pas d’exhaustivité

 

«C’est le moment du bilan d’une loi pensée pour améliorer le quotidien des Français à travers l’architecture. Nous n’avons pas eu un souci d’exhaustivité. Nous n’avons pas non plus voulu montrer l’excellence. Notre volonté est de montrer ce qui s’est passé. Nous n’avons pas voulu être politiquement corrects en posant dans la partie consacrée à la décennie 1997-2007 la question du patrimoine et de l’environnement qu’on met à toutes les sauces. On est passé d’une société de consommation à une société de conservation», commente Jean-Lucien Bonillo. «Il s’est agi pour nous aussi de prendre en compte les différentes échelles de gouvernance de la commande publique sur l’architecture et les territoires qui changent radicalement avec les lois de la décentralisation au début des années 1980», poursuit-il.

 

Lieux de pouvoir

 

La période 1987-1997 se caractérise par exemple par le développement des musées, des médiathèques et de lieux de pouvoir dans la mouvance des grands projets présidentiels à Paris. Est ainsi exposée une des premières œuvres de l’architecte Rudy Ricciotti, le Stadium à Vitrolles fermé depuis vingt ans. Durant cette même période, naissent des opérations d’aménagement ambitieuses à l’instar d’Euroméditerranée, opération d’intérêt national conduite à Marseille, pour placer les villes sur l’échiquier international.

 

Dimensions environnementales

 

Les auteurs de l’exposition se sont aussi intéressés aux dimensions environnementales conduisant au renouvellement de l’architecture avec des bâtiments plus durables et biosourcés illustrés par exemple par le groupe scolaire et centre scolaire et communautaire Les Prés verts à Saint-Martin-de-Queyrières dans les Hautes-Alpes (R+4 Architecture, conception) ou bien encore par le gymnase du lycée de Costebelle à Hyères dans le Var (Architectes 54, conception).

Une autre thématique abordée est le renouvellement de l’espace public à travers des projets de transport public et de pôles multimodaux. Ainsi, la décennie 2008-2017 correspond aux inaugurations des lignes de tramway par les plus grandes agglomérations de la région, Marseille et Nice, à l’instar du pôle multimodal de la Fourragère à Marseille (Corinne Vezzoni & Associés, conception).

 

Focus

L’exposition a été produite grâce au financement et la participation de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) Paca; la coordination est assurée par la Maison de l’architecture et de la ville Paca. D’autres structures ont été associées au comité éditorial: l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Marseille et le Forum d’urbanisme et d’architecture de la Ville de Nice.

 

Les auteurs

Pascale Bartoli, architecte et docteur en architecture.

Jean-Lucien Bonillo, architecte DPLG et historien (EHESS-Paris).

Thierry Durousseau, architecte conseil des Villes d’Arles et de Martigues.

Eve Roy, docteur en histoire de l’Art.

 

Où et quand voir cette exposition ? 

– au CAUE de Pernes-les-Fontaines (Vaucluse) jusqu’au 26 octobre;

– au TGI de Grasse (Alpes-Maritimes) jusqu’au 22 décembre;

– à partir de novembre 2O17, au CAUE des Hautes-Alpes, à Saint-Raphaël, à Ensam-lycée Diderot à Marseille et au Forum d’urbanisme et d’architecture de la Ville de Nice (à confirmer).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X