Ingénierie

Une croissance de 100% en un an pour Citae

Mots clés :

Accessibilité

-

Conception

-

Démarche environnementale

Avec une activité tournée vers la ville, la biodiversité et le numérique, Citae, jeune société filialle du groupe BTP Consultants mise sur l’innovation et la croissance externe pour poursuivre son développement.

 

Issue de la fusion des sociétés Prévention Consultants et Crysalide, Citae a été créée il y a tout juste un an et affiche déjà une croissance de 100% de son chiffre d’affaires, avec 10,6 millions d’euros, contre 5,4 millions d’euros en 2014 pour les deux entités.

D’où viennent les bons résultats de cette société, filiale à 100% du groupe BTP Consultant ? « Nous avons profité des diagnostics accessibilité, une étape à présent derrière nous », estime Pascal Loisel, directeur général de Citae. L’entreprise a notamment travaillé pour la RIVP, important bailleur social parisien, dont le parc en Ile-de-France compte 80 000 logements. « Nous entamons maintenant une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la mise en accessibilité des parties communes de l’ensemble des bâtiments, », poursuit-il. S’il s’agit à chaque fois de petits travaux, ils apportent un confort d’usage et s’inscrivent également dans la prise en compte du vieillissement de la population.

 

Prendre en compte la biodiversité

 

Les bons résultats de cette première année s’expliquent aussi par les diagnostics et les audits énergétiques des bâtiments. « Nous constatons déjà un basculement dans les priorités : il ne s’agit plus simplement de diminuer les consommations d’énergie, mais aussi d’innover en matière de production d’énergie, de valorisation des déchets, etc. », indique Pascal Loisel.

En toute logique, les pistes de développement à l’avenir concernent des nouveaux sujets. C’est notamment la prise en compte de la biodiversité. La société vient de recruter un écologue : un professionnel qui analyse la biodiversité végétale et animale d’un site afin de la préserver ou de la réintroduire les espèces après les travaux. « Les labels HQE et Breeam vont intégrer davantage la biodiversité à l’avenir », annonce Pascal Loisel. Sur le même thème, la société prévoit de travailler sur l’agriculture urbaine, avec la végétalisation des espaces urbains, tels que toits, espaces ouverts au public et murs.

 

Développer la gestion de patrimoine grâce au BIM

 

A l’avenir, Citae mise également sur le numérique, avec deux objectifs : développer les missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage sur le Building information model (BIM) et utiliser la maquette numérique pour la gestion de patrimoine. La société est d’ailleurs partenaire du mastère BIM de l’école des Ponts Paristech et de l’ESTP, ce qui lui permet de former chaque année deux personnes de ces équipes au BIM.

Pourvoir traiter et rendre disponibles des informations géolocalisées est l’une des clés de l’activité de Citae à l’avenir. La société a déjà développé une appli en interne en utilisant les techniques du « géofencing » ou « géorepérage » en français. « Utilisé dans le marketing, la technique consiste à envoyer des SMS en push sur les téléphones portables pour les alerter sur des promotions en cours à proximité, détaille le directeur général. Avec Pick-out, nous avons adapté la technique aux personnes handicapées. »  A plus long terme, l’idée est de proposer des services grâce aux données issues de la maquette numérique afin de travailler plus précisément sur la gestion de patrimoine, de parcs informatiques.

 

Objectif pour 2020 : 18 millions d’euros de CA

 

Le développement de ces activités doit permettre de réaliser 18 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici cinq ans et de porter les effectifs de l’entreprise de 90 salariés aujourd’hui à 170 en 2020. Une croissance qui passera notamment par le rachat d’autres sociétés. D’ores et déjà, Citae participe au fonds de dotation « Jeunes Pousses » à hauteur de 10 000 euros par an. Le fonds finance un concours de création d’entreprises adressé spécifiquement aux étudiants entrepreneurs. « Cela nous permet de détecter des start-up et éventuellement d’investir », indique Pascal Loisel. Citae vient ainsi d’aider Sycy, une start-up qui transforme les ondes radios des bornes wi-fi et des téléphones en électricité pour alimenter les objets connectés. Citae a aussi investi dans Tryon, un micro-méthaniseur local qui utilise les déchets organiques pour les transformer en bio-gaz sur une petite surface. Et d’autres investissements sont prévus dès 2016.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X