Réalisations

Une colocation avec jardin, pour s’épanouir à Paris

Mots clés : Aménagement paysager - Architecte - Conservation du patrimoine - Enfance et famille - Politique du logement

La nouvelle unité d’accueil du foyer Mélingue (XXe arrondissement de Paris), conçue par les architectes Damien Brambilla et l’agence La Gare (architectes du patrimoine) offre une maison accueillante à 12 adolescents, entre vie collective favorisée et intimité respectée. Un jardin “secret”, petit oasis de verdure imaginé par les paysagistes de l’Atelier Roberta, complète le projet pour créer un lieu de vie chaleureux et privilégié au cœur de la capitale.

Les foyers d’accueils, quels que soient les publics auxquels ils s’adressent (jeunes travailleurs, enfants en difficultés, sans-papiers, etc.) sont des programmes d’habitat complexes où le seuil – la limite entre l’intime et le collectif – doit faire l’objet d’une attention particulière. Si les chambres varient peu en typologie et en surface d’un équipement à l’autre, c’est dans ce qui les relie que tout se joue. La salle-à-manger, la cuisine et la salle d’activités sont, bien sûr, les espaces dédiés à la vie collective. Mais c’est la diversification des possibilités d’intimité et des lieux de sociabilisation, ainsi que leurs prolongements extérieurs qui en renforceront le caractère domestique. Si la nouvelle unité de vie du foyer Mélingue bénéficie d’une échelle réduite – seulement 12 chambres pour adolescents de 14 à 18 ans – et de la profondeur d’une parcelle traversante, l’architecte Damien Brambilla, associé à l’agence La Gare et aux paysagistes de l’Atelier Roberta sont parvenus à reproduire les qualités de la maison individuelle au cœur du tissu faubourien du XXe arrondissement de Paris.

 

Refuge

 

Annexant le terrain voisin au foyer existant, le nouvel équipement investit un ancien immeuble de rapport conservé et doublé en profondeur par une structure acier. Faisant face à la cuisine/salle-à-manger installée au rez-de-chaussée, la salle d’activités est détachée du volume principal et implantée au cœur d’un jardin verdoyant, privilège inestimable de 375 m2. Traversant la vaste terrasse ménagée sur la toiture de la cuisine/salle-à-manger, les adolescents peuvent rejoindre leurs chambres (simples ou doubles) situées dans les deux derniers niveaux du bâtiment principal. Ils accèdent d’abord au premier étage où divers espaces communs ouverts (bibliothèque) ou cloisonnés (salle télé, salle informatique), mais toujours vitrés favorisent la vie en collectivité. Il en va de même pour les circulations verticales et les paliers, élargis au maximum et meublés. C’est par la multiplication de ces entre-deux où se regrouper ou s’isoler, la gradation entre le collectif et l’intime, donc la dilatation du seuil, que le refuge se crée, telle une maison pour une grande famille.

Focus

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage: Département de Paris – DPA; DASES, exploitant;

Maîtrise d’œuvre: Damien Brambilla, architecte mandataire; La Gare architectes, architecte du patrimoine, architecte associé; Atelier Roberta, paysagistes; NR Conseil, BET TCE;

Programme: extension d’un foyer d’accueil pour la création d’une unité de vie indépendante pour douze adolescents (onze chambres, salle d’activités, salle de repos, salle polyvalente, cuisine, salle-à-manger, infirmerie, salle informatique, trois bureaux);

Surfaces: 701 m2 Shon; 375 m2, jardin;

Calendrier: études, 2009-2011; livraison, octobre 2013;

Coût travaux: 2,56 M€ HT.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X