Etat et collectivités

Une bouffée d’argent frais pour l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) va pouvoir emprunter, auprès de l’Agence France Trésor (AFT), jusqu’à 240 millions d’euros pour couvrir ses besoins de trésorerie, a indiqué lundi à l’AFP sa directrice générale Sabine Baïetto-Beysson.

Cette possibilité, ouverte pour la loi de finances rectificative 2008, va permettre à l’Anah, un établissement public qui finance une partie de la réhabilitation du parc privé de logements, d’attendre les 480 millions d’euros que le mouvement du 1% logement doit lui verser au titre de 2009.
Le projet de loi sur le logement de Christine Boutin, qui devait être adopté à la fin de l’année, a vu son examen retardé, à cause d’autres projets de loi jugés plus prioritaires comme le travail dominical, jusqu’à au moins le mois de janvier, retardant l’obligation pour le 1% logement de verser de l’argent à l’Anah.

Jusqu’à présent, c’était l’Etat qui versait une subvention – 380 millions pour 2008 – à l’Anah. « Cet emprunt, sur lequel nous tirerons selon nos besoin, va nous permettre d’attendre le vote de la loi », a déclaré Mme Baïetto-Beysson.
En plus des 480 millions du 1% logement, l’Anah devrait pouvoir bénéficier en 2009 et 2010 de 200 millions d’euros supplémentaires décidés dans le plan de relance de l’économie de Nicolas Sarkozy. L’Anah espère ainsi pouvoir participer à la rénovation de 170.000 logements en 2009 et 170.000 logements en 2010 contre 130.000 en 2008.
Le coût des frais financiers de l’emprunt pourrait s’élever jusqu’à 700.000 euros, selon l’Anah.
©AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X