Culture

Une « architecture de l’engagement » avec l’AUA (1960-1985)

Mots clés : Architecture - Conservation du patrimoine

Du 30 octobre au 29 février 2016, la Cité de l’architecture & du patrimoine (Paris) consacre une exposition rétrospective à l’Atelier d’urbanisme et d’architecture (AUA), particulièrement actif dans la période 1960-1985…

C’est à un drôle de phalanstère de gauchistes, l’AUA, que la Cité de l’architecture consacre cette exposition (Jean-Louis Cohen et Vanessa Grossman, commissaires). Architectes, décorateurs, sociologues, ingénieurs, urbanistes, etc. L’AUA a incarné tout à la fois un engagement politique (un tiers d’entre eux sont membres du PCF ou du PSU), un sens aigu de l’histoire, une volonté d’en découdre avec la bien-pensance autant que de la « jouer collectif » à travers un militantisme au service de ses objectifs architecturaux. Parmi la diversité des personnalités rassemblées autour de Jacques Allégret : Jean Perrottet, Jacques Kalisz, Michel Corajoud, Enrique Ciriani, Borja Huidobro, Christian Devillers, Paul Chemetov, Jean Tribel, Jean Deroche, etc.

 

Ecosystème

 

De la guerre d’Algérie à la fin du premier mandat de François Mitterrand, on doit à l’AUA nombre de réalisations dans l’écosystème favorable de ces banlieues qui étaient rouges, auxquelles les architectes du moment semblaient alors se soucier comme d’une guigne : logements sociaux (Pantin, Bagnolet), patinoire (Saint-Ouen), bibliothèque et centre administratif (Pantin), théâtres et piscine (Villejuif, Aubervilliers), quartier de l’Arlequin (Grenoble), etc. Des réalisations fidèles aux idées du mouvement moderne, notamment au travers de l’industrialisation de la construction et de la mise en lumière des process de fabrication.

 

Table-ronde

 

A travers un parcours diachronique et thématique, les réalisations de l’AUA sont présentées via des maquettes, des dessins des photographies, des films, etc. Une table-ronde est organisée ce vendredi 30 octobre 2015, de 14h30 à18h30, avec les membres de l’atelier. L’exposition s’accompagne de la publication d’un catalogue : « Une architecture de l’engagement : l’AUA (1960-1985) », coédité par la Cité de l’architecture & du patrimoine et les éditions Carré. Un ouvrage remarquable, dirigé par Jean-Louis Cohen et Vanessa Grossman.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X