Transport et infrastructures

Une agence pour promouvoir le transport fluvial de marchandises sur le Rhône

Mots clés : Transport fluvial

Face à la saturation des axes routiers en Rhône-Alpes, la promotion du report modal du fret vers le fleuve revient sur le devant de la scène avec la création d’une agence dédiée.

Sous l’égide de Jean-François Carenco, préfet coordonnateur du bassin Rhône-Méditerranée, le Grand Port maritime de Marseille, le port maritime de Sète, la Compagnie nationale du Rhône, Voies navigables de France et les ports du bassin Rhône-Saône ont signé les statuts d’une nouvelle association chargée de promouvoir le transport fluvial de marchandises et de développer l’offre multimodale des plates-formes portuaires sur l’ensemble du bassin.

Baptisée «Agence de développement Medlink Ports», vise quatre objectifs: développer le trafic multimodal par l’amélioration de la chaîne logistique fluviale, promouvoir les solutions fluviales et multimodales des ports de la façade méditerranéenne, mener une politique active de conquête de nouveaux trafics et faire le lien avec l’Etat et les collectivités territoriales pour la mise en œuvre des politiques publiques favorisant le recours à ce type de transport.

Agissant en qualité de guichet unique sur le bassin, l’association apportera le conseil logistique aux acteurs économiques désireux de développer le transport fluvial. La coopération technique des acteurs de l’association favorisera une harmonisation des pratiques de transport. Enfin, l’association agira en tant qu’organe de promotion et communication de l’offre multimodale. Medlink Ports se chargera par ailleurs de labelliser les chargeurs utilisateurs de la voie d’eau.

Durant l’année 2015, l’agence élargira le partenariat aux acteurs économiques (chargeurs, transporteurs, fournisseurs, associations professionnelles) qui font le choix du transport fluvial et du multimodal dans leurs activités professionnelles.

 

Chiffres-clés

Les chiffres clef du bassin Rhône-Saône

– Deux ports maritimes;

– Neuf ports intérieurs en activités;

– Trafic de 8,5 millions de tonnes manutentionnées et issues de la voie d’eau sur les plateformes portuaires fluviales et maritimes;

– 2 600 m linéaires de quai et 460 ha de réserve foncière proposés par les plateformes pour l’accueil d’entreprises recourant à la voie d’eau pour leur logistique.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X