Entreprises de BTP

Un tunnel sous Paris pour lutter contre les inondations (portfolio)

Mots clés : Eau - Sécurite civile - Travail

Un imposant tunnelier commence son ouvrage sur le chantier du tunnel Ivry-Massena (TIMA) dans le 13ème arrondissement à Paris. Sa mission : creuser le plus grand et le plus profond tunnel de stockage des eaux de temps de pluie d’Europe, qui sera situé entre le Pont National et Ivry.

Comme le veut la tradition, ce tunnelier de 1000 tonnes assemblé dans un puit à 35 mètres de profondeur porte un prénom de femme. Sa marraine, Catherine Gégout, administratrice du SIAAP et conseillère de Paris l’a baptisé mercredi 17 mai en présence des 80 mineurs qui creuseront sur 2 660 mètres de long et 6,80 de large.

Grâce à son diamètre exceptionnel, le tunnel Ivry-Masséna sera en mesure de retenir les eaux de pluies excédentaires, cause de saturation des égouts et d’eaux non traitées en Seine. Il pourra stocker par temps d’orage jusqu’à 80.000 m3 d’eaux usées, évitant ainsi tout débordement sur la chaussée ou rejet direct dans le fleuve.
Après un retour météo à la normale ces eaux seront acheminées vers le site de dépollution de Seine amont à Valenton (94).

D’ici juin 2007, date de mise en service du tunnel, « Catherine » – conduit par le groupement d’entreprises composé de Bouygues TP, Campenon Bernard TP, Razel et Spie Fondations – aura fort à faire pour traverser au rythme attendu de 15 mètres/jour, les différentes couches géologiques composant le sous-sol parisien.
Le coût de cette opération est de 114,8 millions d’euros.
J-Ph. Defawe

Reportage photo sur le baptême de « Catherine »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X