Aménagement

Un Titanic « grandeur nature » attendu dans le port de Belfast

Le Titanic sera de retour… d’ici 2012. Il reviendra dans les chantiers navals de Belfast qui l’ont vu naître il y a un siècle, sous la forme d’une maquette de taille réelle qui sera au coeur d’un plan ambitieux de régénération du port, avec un budget de 1,4 milliard d’euros.

Le ministre britannique chargé de l’Irlande du Nord Peter Hain a lancé officiellement mardi la première phase du projet qui doit créer 20.000 emplois dans les 15 prochaines années.
Sur un front de mer long de 1.600 mètres et d’une surface de 80 hectares s’étendra la « cité du Titanic », un vaste complexe d’usage mixte digne du Canary Wharf de Londres, les anciens docks de la capitale transformés en quartier d’affaires. Il comportera 3.000 logements, un pôle scientifique, des sociétés de services et des commerces.
« La cité du Titanic contribuera d’une façon unique au rajeunissement et à la revitalisation de ce site portuaire et préparera l’Irlande du Nord pour un avenir plus prospère », a déclaré Peter Hain à la presse.

Les deux énormes portiques jaunes du port de Belfast, baptisés Samson et Goliath, continueront donc d’étendre leurs bras sur une ville où l’industrie a laissé place à la science, aux technologies et aux services.
Et à leurs côtés, se dressera une réplique en composite « grandeur nature » du Titanic.

Le paquebot au destin tragique sera au coeur du projet touristique et éducatif sans précédent, bénéficiant d’un investissement de 100 millions de livres (160 M EUR) sur dix ans.
Lorsque le Titanic a fendu pour la première fois les eaux de Belfast, en 1911, la compagnie Harland and Wolff employait plus de 30.000 personnes.
Les chantiers navals de Belfast ont refermé leurs portes sur un passé industriel glorieux en mars 2003 en lançant leur quelque 2.000e et dernier navire.
« Il est tout à fait approprié que la signature du projet sous la forme d’une réplique du Titanic soit le point focal de ce projet immobilier », a souligné Peter Hain.
« Il faut saisir cette opportunité sans précédent de réconcilier le passé, avec la reconnaissance que nous lui devons, et l’avenir dans ce qu’il a de meilleur », dit-il.
Aux pieds de la maquette du Titanic, un palais des congrès sera bâti avec son centre d’expositions et ses salles de conférences, ses galleries d’arts, ses restaurants à thème et son hôtel « Titanic ».
Le quartier général de Harland and Wolff devrait être restauré pour être ouvert au public.

Le bureau où ont été dessinés les plans du Titanic, demeuré intact, deviendra un musée, où les archives navales seront recueillies. D’autres sites seront également conservés comme les énormes formes et cales sèches, la rampe de lancement des paquebots.

La Cité du Titanic devrait être inaugurée en 2012, pour l’anniversaire du naufrage du paquebot. Le RMS Titanic avait heurté un iceberg dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve.
M. Hain a salué l’intention des maîtres d’oeuvres d’unir les efforts des secteurs public et privé « pour réaliser le projet en 2012, pour le centenaire du voyage inaugural du Titanic ».
Hervé AMORIC (AFP)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X