Chantiers

Un technicien d’Eiffage Infrastructures décède dans un éboulement sur le site de Bure

Mots clés :

Entreprise du BTP

-

Gestion des déchets

Selon la préfecture de la Meuse, l’éboulement sur le site du laboratoire de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs survenu à Bure le 26 janvier a coûté la vie à un technicien d’Eiffage Infrastructures et légèrement blessé l’un de ses collègues. L’entreprise travaille depuis 2008 au creusement des galeries du futur site d’enfouissement des déchets du parc nucléaire français.

Le 26 janvier, à 12h40, un technicien de la société Eiffage Infrastructures, filiale du groupe Eiffage, est décédé suite à un éboulement survenu dans une galerie du laboratoire souterrain de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) situé à Bure, a annoncé la préfecture de la Meuse dans un communiqué. L’un de ses collègues aurait été légèrement blessé. Eiffage Infrastructures a confirmé ces informations au Moniteur.

« Selon les premières informations, le front de taille d’un fond de galerie a glissé alors que des relevés géo-physiques étaient en cours », a détaillé la préfecture. L’éboulement de la galerie est ainsi survenu « lors des forages ». « La galerie a été entièrement évacuée, les vérifications de stabilité sont en cours », ajoute-t-on.

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Bar-le-Duc ainsi que par l’inspection du travail. C’est le deuxième accident mortel qui touche le site de l’Andra à Bure. Le premier, survenu en 2002 au moment de la phase de creusement des puits du laboratoire, avait nécessité l’arrêt du chantier pendant près d’un an. Eiffage Infrastructures est présent sur le site de Bure depuis 2008, a expliqué une porte-parole au Moniteur. « Nous y avons déjà creusé 1 200 mètres de galeries », a-t-elle détaillé. « L’activité sur place a cessé et une cellule psychologique va être mise en place ».

Le laboratoire souterrain de l’Andra, situé à 500 mètres de profondeur, est un lieu d’expérimentation dans le cadre de Cigéo, un projet de site d’enfouissement des déchets radioactifs issus du parc nucléaire français. Le lancement de la construction du site est prévu pour 2021.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X