Environnement

Un spécialiste de la bio-raffinerie va investir 50 millions d’euros aux portes de Toulouse

Mots clés : Établissements de soins

En 2016, sur la zone d’activités économiques Les Portes du Tarn, à 20 km de Toulouse, CIMV, spécialisée dans le raffinage d’éléments végétaux, va investir autour de 50 millions d’euros pour créer un laboratoire de recherche et un démonstrateur industriel.

Si tout va bien, en 2016, les travaux d’installation de la Compagnie industrielle de la matière végétale (CIMV) sur la ZAC des Portes du Tarn devrait démarrer, à 20 km au nord-est de Toulouse. Spécialisée dans le «raffinage» d’éléments végétaux comme la paille de céréales (blé, maïs, orge, etc.), le chanvre ou les résidus forestiers pour les substituer aux composants habituels de produits tels que les colles ou les isolants, la société passera, en 2016, à la phase opérationnelle. Pour cela, elle va créer un laboratoire de recherche, une unité de démonstration industrielle, ainsi que son siège social. L’ensemble devrait mobiliser un investissement d’une cinquantaine de millions d’euros.

 

Nouvelle ressource

 

Sur le terrain de 2,5 hectares qu’elle occupera sur la ZAC, CIMV regroupera ses équipes de R&D, aujourd’hui réparties entre le pilote de démonstration basé à Pomacle (Marne) et l’Institut national polytechnique (INP) de Toulouse. Aux 15 salariés qui composent l’effectif actuel devraient s’ajouter 20 personnes supplémentaires d’ici à 2020.

Depuis sa création en 2006, CIMV cherche une nouvelle ressource capable de se substituer, pour un maximum d’applications, au pétrole. Après dix ans de recherche, elle a finalement développé une technologie qui est, «aujourd’hui, la seule au monde à pouvoir séparer, sans dégradation et sans risque pour l’environnement, les parties non-alimentaires de différents végétaux…», est-il écrit dans le communiqué rendu public par le syndicat mixte «Les portes du Tarn» (Smix) le 13 mars.

 

Bilan prévisionnel de 87 millions d’euros

 

Créé par le conseil général du Tarn et la communauté de communes Tarn-Agout, le Smix a confié l’aménagement du parc d’activités économiques à vocation régionale à la SPLA 81. S’étendant sur près de 200 ha, à cheval entre la Haute-Garonne et le Tarn, ce parc, dont l’aménagement débute à peine, a vocation d’accueillir des activités industrielles, mais aussi un pôle services (commerces, loisirs, etc.), ainsi que des activités tertiaires. La SPLA 81 propose des parcelles d’un seul tenant entre 2 et 30 ha. Le bilan prévisionnel de l’opération, équilibré sur 29 ans (2012-2040), est de 87 millions d’euros HT.

Après l’unité d’embouteillage construite par la coopérative Vinovalie pour un investissement de 20 millions d’euros HT, le projet de CIMV est la deuxième implantation rendue publique sur la ZAC.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X