Chantiers

Un séparateur cyclonique innovant pour traiter les eaux pluviales du nouveau quartier Confluence à Lyon

Mots clés : Eau de pluie

Pour traiter les eaux pluviales du nouveau quartier Confluence, à Lyon, l’aménageur Lyon Confluence a décidé la mise en œuvre d’un séparateur cyclonique innovant, basé sur la séparation tangentielle en continu, dénommé « CycloneSep ».

Considéré comme l’un des plus vastes projets d’extension de centre-ville d’Europe, La Confluence doit permettre à l’agglomération lyonnaise d’accueillir un total de 30 000 nouveaux habitants d’ici 2025. Pour accueillir cette nouvelle population, un certain nombre d’aménagements et d’équipements sont réalisés, depuis 2003, sur près de 200 ha au confluent du Rhône et de la Saône. Parmi ces équipements, l’aménageur Lyon Confluence a décidé de mettre en place un réseau d’assainissement séparatif des eaux pluviales et usées afin de réduire le volume de ces dernières avant leur traitement par la station d’épuration de Pierre Bénite.

Ouvrage stratégique de ce réseau, un séparateur cyclonique, dénommé « CycloneSep », conçu et fabriqué par l’entreprise Hydroconcept, a été mis en œuvre au sud du nouveau quartier. Positionné en aval du réseau d’assainissement, ce système doit traiter l’ensemble des eaux pluviales collectées côté Rhône, immédiatement avant le rejet dans le fleuve. « Le CycloneSep nous permet d’obtenir un abattage des polluants et une qualité d’effluents, en sortie, nettement supérieurs à un système conventionnel, tout en garantissant une maintenance relativement simple (avec un camion hydrocureur) », résume Laurent Jamet, chef de projet pour Lyon Confluence.

 

Séparation tangentielle en continu

 

Système de traitement innovant et « polyvalent », selon son concepteur, le séparateur cyclonique d’Hydroconcept retient les macrodéchets (bouteilles plastiques, feuilles, etc.), les matières en suspension (sables…) et les hydrocarbures légers présents dans les eaux de ruissellement. Il comprend une cuve préfabriquée en béton armé et une grille cylindrique en acier inoxydable. « Le fonctionnement du CycloneSep est basé sur le principe de la séparation tangentielle en continu », indique Antoine Morin, gérant d’Hydroconcept, qui explique : « Les effluents pluviaux s’écoulent tangentiellement vers la grille dont les orifices sont masqués par des petites lames. Cette petite « astuce » brevetée favorise l’expulsion des matières en suspension hors des ouvertures de la grille. Résultat ? Les macrodéchets s’accumulent devant la grille, sans la colmater. Les matières en suspension, quant à elles, passent à travers les mailles de la grille et décantent au fond de l’appareil. »

Le CycloneSep mis en œuvre à Lyon a été dimensionné pour traiter les pluies trentennales et un débit maximal de 600 litres par seconde. Sa mise en place a nécessité la réalisation d’une fouille de 6 m de long et de large pour 7 m de profondeur. Une tâche effectuée par l’entreprise locale Coirot dans un contexte particulier : présence de la nappe, sol instable… Le séparateur cyclonique, ainsi que la première tranche du réseau d’assainissement séparatif des eaux de Confluence, seront opérationnels dans quelques mois.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X