Marchés privés

Un référé en expertise pour étudier les malfaçons au palais de justice de Nantes

La Chancellerie a déposé en fin d’année dernière un référé en expertise visant 12 entreprises et l’architecte Jean Nouvel pour des malfaçons constatées sur le palais de justice de Nantes. En tout neuf malfaçons ont été recensées, parmi lesquelles l’affaissement des lourdes portes des bureaux, créant des fissures, mais aussi des problèmes de chauffage.

Dans le palais de justice nantais entièrement paré de noir et de rouge, la moindre averse provoque l’arrivée de seaux multicolores dans la majestueuse salle des pas perdus pour étancher les fuites du plafond. Depuis plusieurs mois ce sont les dalles de béton et pierre reconstituée de 30 kg qui ornent ses murs périphériques qui tombent une à une, pour l’instant sans faire de blessé même si la dernière a fait une chute de cinq mètres de hauteur. « Je trouve ça inadmissible et tout à fait intolérable, il y a des procédures qui sont en cours et je souhaite qu’elles aillent jusqu’au bout », a lancé lundi 15 février lors d’un déplacement en Loire-Atlantique la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie.

9 malfaçons

En tout neuf malfaçons ont été recensées, parmi lesquelles l’affaissement des lourdes portes des bureaux, créant des fissures, mais aussi des problèmes de chauffage. »L’air chaud arrive par le plafond, mais descend rarement », constate le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin, qui précise que dans certains bureaux la température en hiver n’excède parfois pas les 10°.
Un référé en expertise a été introduit le 28 décembre 2009 par la Chancellerie au tribunal administratif de Nantes, avant la fin de la garantie décennale, le bâtiment, d’un coût de près de 55 millions d’euros ayant été inauguré en mars 2000, a précisé la Chancellerie. « La voie amiable n’a pas marché, nous demandons réparation des désordres », explique Xavier Ronsin.
Le référé concerne le cabinet de l’architecte, Jean Nouvel, et douze entreprises dont GTB Construction, une filiale de Bouygues. L’architecte qui reconnaît l’existence de ces malfaçons ne s’en estime toutefois pas responsable mais a blâmé dans une déclaration au Figaro, outre de « possibles problèmes d’entretien qui incombent à l’occupant », la sous-traitance, et la baisse de la qualification de la main d’oeuvre en France.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    Effectivement, le recours a été lancé juste avant la fin de la décennale… Il était temps. L’enquête déterminera les responsabilités. Bref, le nom de Jean Nouvel est cité car il est célèbre, et c’est facile de le désigner coupable… Car s’il est bien évidement responsable de la conception , il est important de garder à l’esprit qu’il ne l’a pas construit seul, et que les intérêts de l’entreprise générale ont fait privilégier une démarche d’immédiateté de résultat au détriment de la logique du partenariat.
    Signaler un abus
  • - Le
    CommentaireJe pensais que en France l’archi n’était pas le technicien mais le concepteur d’un bâtiment et de son utilisation. Nous avons un outil que le monde entier nous envie(je rigole) le contôle technique!!!!!! Qu’en est il pour cette affaire??? où sont ils??? c’est qd mêmes eux qui sont les garants du respect des normes et autres règles de l’art vis à vis du client….. ils ont eu peur de Nouvel????? c’est qd même à nous (la technique) a appoter des reponses au concepteur ou au designer….
    Signaler un abus
  • - Le

    A qui la faute ?

    Commentaire La baisse de la qualification en France…ce simple constat devrait peut être interpeler d’avantage nos maitres d’oeuvre en phase conception de manière à ne pas rechercher forcément la prouesse technique, le détournement de l’usage des matériaux… Au vu de bons nombre de projets récents, je pense (et heureusement !) que les entreprises ont un savoir faire mais que des prescriptions hors normes (poids de portes trop important par ex intégrées dans des cloisons légères), associées peut être à un manque d’encadrement sur chantier Entreprise/ maitrise d’oeuvre peut aboutir à des prestations de piètre qualité . Sur ce dossier et en fonction du peu d’information portées sur les articles parus, il est certes impossible de définir des responsabilités de manière aussi "simpliste" . La pratique il est vrai, étant d’accuser d’entrée l’archi !!!
    Signaler un abus
  • - Le

    A majuscule

    "Tel architecte a fait tel batiment" : voilà une phrase que l’on peut entendre et lire à peu près partout, que les Architectes adorent et qui tend à maintenir leur st
    Signaler un abus
  • - Le

    Et les reserves à la reception

    Il serait interessant de connaitre les reserves emises par la MOE/MOA lors de la reception de l’ouvrage!!!… L’architecte ne peut être le seul responsable mais il a le devroir de ne pas faire l’Autruche devant ses propres erreurs et celles des entreprises…
    Signaler un abus
  • - Le

    Tout le monde est responsable

    Tout le monde est responsable, l’architecte comme les entreprises et tous les acteurs du projet. Faire supporter à l’architecte toutes les erreurs d’un projet, lorsque l’on exerce ce métier, cela tient du ridicule ; surtout si ce dernier n’est pas sollicité pour réaliser les études d’exécution…trop coûteux…
    Signaler un abus
  • - Le

    Agréé en architecture

    Ré-apprenons à engager des études de détails approfondies dans nos agences, sans déléguer démesurément nos responsabilités aux entreprises ! Tout le monde y gagnera. Y compris la MAF qui, je le rappelle, est une "mutuelle". Payer pour les gens qui font preuve de laxisme ne me réjouis pas une seule seconde !!
    Signaler un abus
  • - Le

    Ah l'Architecte........................

    Commentaire : Bien sur que c’est la faute à l’architecte , cela ne peut pas être la faute des bureaux d’études ,du bureau de contrôle , du CSPS , des entreprises ou du Maitre d’Ouvrage ………….. Heureusement que l’architecte est là (ou las).
    Signaler un abus
  • - Le

    Normal

    bien sur c’est de la faute des mauvaises entreprises ! situation logiqie lorsque l’on choisi ce type de conception non conforme aux plus élémentaires règles de l’art
    Signaler un abus
  • - Le

    Les oeuvres de Jean Nouvel !!!!!

    Bonjour, Je constate que Jean Nouvel s’est fait une renommée,(je ne sais pas comment), mais que d’immeubles construits n’importe comment par lui, en exemple en Lorraine, j’ai travaillé dans un laboratoire du CNRS très exactement à l’INIST à Vandoeuvre les Nancy, et bien au bout de la 8° année de construction, il a fallu mettre des seaux partout au niveau du RC car la toiture fuyait de partout ==> oeuvre de Jean Nouvel !!! Je n’en dirai pas plus ! Voilà ce que j’en pense de Jean Nouvel !
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (10)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X