Entreprises de BTP

Un recul historique pour les travaux publics au 1er trimestre

Mots clés : Travaux publics

Le coup de pouce de 100 millions d’euros que vient d’accorder aux TP le Secrétaire d’Etat aux transports Alain Vidalies n’y changera malheureusement rien. Selon le dernier bulletin de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics, le premier trimestre 2015 s’achève pour le secteur sur une chute d’activité de 12,7% en euros courants (cvs-cjo) par rapport à la même période en 2014 et de 6,1% par rapport au trimestre précédent. Les résultats de mars viennent confirmer la forte dégradation de l’activité : les travaux réalisés se replient de 15,3% par rapport à mars 2014. En rythme annuel, le recul atteint désormais 8,5% : il faut remonter au retournement conjoncturel de 2009 pour retrouver un tel rythme baissier.

Les heures travaillées totales (ouvriers permanents et intérimaires) accusent un repli de 7,1% au premier trimestre 2015 à un an d’écart. Elles sont toujours tirées vers le bas par la forte chute des heures intérimaires (-24,5% sur le trimestre). Le recul s’accélère également pour les heures travaillées par les ouvriers permanents (-5,6% sur le trimestre).

Alors que les marchés conclus n‘en finissent plus de chuter (-17,2% au premier trimestre 2015 en euros courants), des premières mesures pour soutenir l’investissement public ont été annoncées afin d’enrayer cette dégradation au cours des prochains mois. Les collectivités locales pourront par exemple bénéficier de prêts à taux zéro accordés par la Caisse des Dépôts au titre du fonds de compensation de la TVA (FCTVA). Des perspectives s’ouvrent également avec la confirmation du plan de relance autoroutier de 3,2 milliards d’euros. Les premiers appels d’offres devraient sortir à partir du second semestre 2015.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    des mesures symboliques

    Les mesures annoncées ne sont que symboliques, et un signal politique plutôt qu´un investissement réel. Par exemple, la ville de stockholm va investir 100 Md€ d´ici 2021 (le moniteur du 13/04), 3,3 md€ semble bien peu pour un pays comme la France. ( Suède: 10 millions d´habitants ! ) la stratégie politique est comme d´habitude famine ou abondance en matière de TP, sans jamais de continuité , alors que le temps fait son oeuvre.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X