Environnement

« Un rapport de plus sur l’amiante ? » par Gérard Larcher

L’Assemblée nationale a publié, jeudi 23 février 2006, un important rapport sur les risques et les conséquences de l’amiante qui fera date. Fruit d’un an d’auditions et de travaux, il analyse en effet de façon équilibrée mais sans concession l’histoire et les leçons à tirer de ce drame humain. La mission d’information de l’Assemblée nationale rappelle qu’il faut éviter toute vision simplificatrice : ce qui nous apparaît aujourd’hui évident grâce à nos connaissances épidémiologiques actuelles ne l’était pas il y a 20 ou 30 ans. Elle tempère également les résultats de la gestion de ce risque par les pays anglo-saxons souvent montrés en exemple. Pour autant, elle affirme clairement que si les expositions massives font partie du passé, l’amiante est un problème de grande ampleur qui va mobiliser les pouvoirs publics de notre pays pendant de nombreuses années.

Je partage hélas ce constat. Si l’amiante a été totalement interdit en France en 1996, son utilisation intensive jusqu’à cette date a pollué plusieurs millions de mètres carrés de bâtiments, qu’il s’agit maintenant d’entretenir ou de désamianter avec précaution. Les résultats de la campagne de contrôle d’environ 800 chantiers de désamiantage menée à ma demande par l’inspection du travail en 2005 montrent que ce n’est pas encore le cas : deux tiers des chantiers sont en infraction ! Je ne me satisfais évidemment pas de cette situation. Au-delà de l’héritage laissé par les bâtiments amiantés, ce sont 10 à 20 % des travailleurs de l’industrie française qui ont été plus ou moins exposés à l’amiante jusqu’en 1996. 60 000 à 100 000 morts seraient encore dues à l’amiante dans les 20 ans à venir en raison du temps de latence de ces pathologies. La prise en charge financière, sociale et médicale des victimes de l’amiante que notre pays assume depuis 2000 de façon unique en Europe au travers de deux fonds spécifiques (1,3 milliards d’euros par an) va donc se poursuivre encore longtemps.

L’amiante est donc pour ce gouvernement une priorité absolue. En ce qui concerne la protection des salariés, je l’ai inscrite dans la politique du travail dès mon arrivée à ce ministère en avril 2004. Comme le souligne la mission d’information de l’Assemblée nationale, ce n’est qu’en 2004 qu’a eu lieu la première campagne de contrôle de chantiers de désamiantage par l’inspection du travail. Puis, il y a un an jour pour jour, j’ai adopté un plan d’actions gouvernemental santé au travail. Grâce à ce plan, plusieurs actions structurantes ont été conduites avec la création d’une agence publique compétente sur l’expertise scientifique des risques professionnels et le renforcement des services d’inspection du travail par des équipes d’ingénieurs et de médecins. Elles rendent moins probable que le drame de l’amiante ne se reproduise avec d’autres produits chimiques. Mais le chantier est immense et la lutte contre les accidents du travail et les maladies professionnelles, nécessite des moyens, une clarification des responsabilités et un investissement durable de tous – Etat, partenaires sociaux et associatifs, entreprises.

Enfin, la France doit impérativement s’engager davantage au niveau international. En 1996, l’interdiction française de l’amiante avait permis de lever les blocages de la Commission européenne et d’aboutir en 1999 à une interdiction européenne, entrée en vigueur le 1er janvier 2005. Les leçons de la catastrophe sanitaire française doivent bénéficier aux centaines de millions de salariés des 140 pays qui n’ont toujours pas interdit l’amiante.

Le gouvernement a engagé cette bataille, mais nous avons conscience que le chemin qui reste devant nous est considérable. Nous allons analyser très attentivement chaque proposition du rapport de l’assemblée nationale qui ne m’apparaît pas comme un rapport de plus sur l’amiante, mais une véritable feuille de route.

Gérard Larcher est Ministre délégué à l’emploi, au travail et à l’insertion professionnelle des jeunes. Il réagit ici au rapport de la mission parlementaire sur l’amiante qui a formulé 51 propositions pour éviter qu’un tel drame humain se reproduise (Les 51 propositions ont été publiées dans notre Cahier textes officiels du 3 mars 2006).


Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X