Projets

Un projet urbain remarquable dans l’ancienne prison de Nantes

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Établissements pénitentiaires et judiciaires - Maîtrise d'ouvrage - Manifestations culturelles - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples

Retenu en décembre dernier par la ville de Nantes comme maître d’ouvrage, Cogedim Atlantique a dévoilé son projet urbain sur le site de l’ancienne maison d’arrêt, en plein centre-ville. Conçu avec les architectes DTACC et Tandem+, ce projet accueillera 160 logements (dont 50% sociaux), mais aussi une crèche, un théâtre et 400 places de stationnement souterrain.

«L’ouverture d’un lieu d’enfermement est tout un symbole, c’est tout un quartier qu’il faut inventer, un espace de centre-ville à créer, un lieu d’habitation, de nature et d’animation qui profitera aux Nantaises et aux Nantais pour chacun des moments de la vie» a déclaré Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole en présentant cette opération qui s’inscrit dans un projet global de métamorphose du centre-ville. Sur la place Aristide-Briand, la métamorphose a déjà bien avancé avec la transformation en hôtel de l’ancien palais de justice (également par Cogedim et DTACC) et la réhabilitation en logements et commerces de l’ancienne de gendarmerie.

Le chantier démarrera fin 2017, pour une livraison fin 2019. Il prévoit la construction de 160 appartements, dont 83 logements sociaux, qui seront vendus en Vefa à Nantes Métropole Habitat et 77 en accession libre au prix moyen de 6000 euros/m2. Quelque 10% des logements sociaux seront réservés aux personnes handicapées et le bailleur social nantais expérimentera des logements partagés à destination de personnes âgées. Symboliquement, ces logements seront situés au-dessus d’une crèche de 467 m2 qui pourra accueillir 40 enfants.

 

Greffes végétale… et théâtrale

 

Sur une proposition de Cogedim, l’ancien pavillon du greffe accueillera un théâtre. L’idée a été proposée à la Compagnie du Café-théâtre, institution nantaise qui disposera ainsi de 600 m2 (en complément de son site actuel) répartis sur deux niveaux pour une capacité de 250 places. Compte tenu de la modularité du lieu, cet équipement pourra également accueillir d’autres événements publics: réunions, séminaires, projections, etc., en complément de l’offre proposée par l’hôtel Radisson voisin. Enfin, conformément au cahier des charges, le projet prévoit également, 252 places de stationnement public en souterrain en plus des 147 places privées nécessaires aux nouveaux logements.

Avec sa grande porosité, ce projet est marqué par une très forte présence du végétal, avec notamment des arbres en pleine terre dans le centre de l’îlot, un verger et des terrasses végétalisées dont trois accueilleront des jardins partagés. Conçus par Topager, ces espaces verts seront gérés par l’association nantaise Bio-t-full. «Ce lieu était fermé, minéral et symbole de privation, il deviendra ouvert, largement végétalisé et ce sera aussi un lieu de vie et de joie avec le théâtre» a résumé Jérôme Beauvois, directeur général région Atlantique de Cogedim.

 

Présentation du projet en vidéo

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X