Immobilier

Un printemps en chantiers pour le futur quartier Chapelle international

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Établissements de culte, funéraire - Logement social - Urbanisme - aménagement urbain

L’opération d’aménagement urbain Chapelle International entre dans une nouvelle phase avec le démarrage des chantiers des logements en accession de Sogeprom, des deux lots de logements sociaux de la RIVP, des « SOHO », de la boucle de chaleur ainsi que des travaux d’aménagement urbain.

SOHO ? Non, il ne s’agit pas du quartier chaud de Londres ou de son cousin arty américain de Manhattan mais d’un nouveau concept de bâtiment mêlant habitation et lieu de travail. Acronyme de « Small Office Home Office », un Soho est un espace de vie destiné aux professions indépendantes : il articule au sein d’un double volume des espaces pour travailler et résider.

Ce concept novateur, on le trouvera bientôt développé sur 8500 m² aux rez-de-chaussée des bâtiments du futur quartier Chapelle International. Situé porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris, sur l’emprise de terrains appartenant à la SNCF, le quartier doit accueiller un programme multifonctionnel de 150 000 m² associant fonctions urbaines traditionnelles avec 33 000 m² de bureaux, 56 000 m² de logements dont 45% de logements sociaux, des commerces, une école polyvalente de 13 classes, une crèche de 99 places d’une surface totale de 4400 m², une maison des pratiques artistiques amateurs ; des programmes innovants comme nos fameux SOHO, donc, et une base logistique multimodale de 42.000 m2.

 

Soho et logements sociaux

 

Et ce printemps, les premiers coups de pioche devraient résonner.

Le 30 janvier dernier, le promoteur immobilier Sogeprom achetait auprès d’Espaces Ferroviaires les charges foncières pour la construction de 237 logements et 2300 m² de SOHO. Un projet baptisé Référence, conçu par les agences d’architectes Brenac & Gonzalez et MOA dont le début des travaux est prévu en avril 2017 pour une livraison prévisionnelle au premier trimestre 2019.

Les travaux de logements sociaux et à loyer intermédiaire de la RIVP commenceront également ce printemps.

Il s’agit de 2 immeubles avec 258 logements intégrant des logements sociaux, foyer de travailleurs migrants, foyer des jeunes actifs et 2000 m² de SOHO, et de deux autres immeubles de 105 logements, et 1200 m² de SOHO. Deux projets qui entrent dans le cadre des engagements pris par la SNCF en 2015 pour renforcer sa contribution à la production de logements sur des emprises ferroviaires devenues inutiles à ses missions.

Le nouveau quartier devra accueillir en total environ 600 logements familiaux ainsi que des logements pour des publics spécifiques (foyers de jeunes actifs, foyer de travailleurs migrants, résidence étudiants-chercheurs). Les premiers logements seront livrés à partir de 2019.

 

En boucle

 

Après la phase de démolition qui s’est déroulée en 2015, Espaces Ferroviaires a démarré début 2016 les travaux de viabilisation du site (développement du réseaux d’assainissement, eau potable et la première phase des travaux de voirie). Ils devraient être achevés dans le mois qui vient.

Les travaux de franchissement de la Petite Ceinture, qui consisteront à réaliser un pont au-dessus de cette ancienne voie ferrée pour relier le Boulevard Ney et le lotissement, tout en conservant les installations ferroviaires, commenceront également ce printemps et devraient être finalisés en octobre 2017.

Une partie de la voirie définitive sera livrée en septembre 2017 au moment de la livraison de la base logistique multimodale. Espaces Ferroviaires s’assurera de la bonne coordination inter chantiers ainsi que des travaux sur le réseau de chaleur qui sont en cours.

Espaces Ferroviaires développe en effet, avec la CPCU (Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain), une boucle de chaleur autonome. Les 144 000 m² de constructions neuves seront ainsi chauffés grâce à une installation inédite du réseau de chaleur de la Ville : une boucle d’eau chaude locale et indépendante intégrant un mix énergétique avec du biogaz, alimentée à 50 % en énergies renouvelables et de récupération pour distribuer la chaleur aux bâtiments du quartier. Cette boucle récupérera la chaleur du data-center de la Ville de Paris installé dans la base logistique de Sogaris.

 

 

Focus

Une nouvelle vente de charges foncières en fin d’année…

La prochaine vente de charges foncières concernera un macro lot composé de trois immeubles et d’un équipement public situé au nord du site pour lequel Linkcity a été désigné opérateur en mai 2015. Espaces Ferroviaires a signé fin 2016 la promesse de vente avec cet opérateur pour un programme de 33.000 m² de bureaux, 11 000 m² de logements et un gymnase de 1170 m². La transaction devrait être formalisée fin 2017.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X