Transport et infrastructures

Un prêt record de l’Europe pour financer la deuxième ligne du métro de Rennes

Mots clés : Politique européenne - Transport collectif urbain - Travaux publics

Vendredi 23 janvier, la Banque européenne d’investissement (BEI) et Rennes Métropole ont signé un accord de financement d’un montant de 300 millions d’euros pour la réalisation de la ligne B du métro de Rennes, actuellement l’un des plus gros chantiers de travaux publics en France, avec un investissement global d’1,2 milliard d’euros.

Accordé à des conditions compétitives grâce à la notation triple A de la BEI et aux longues maturités proposées, ce prêt européen est un financement clef pour Rennes Métropole qui, outre cette seconde ligne de métro, multiplie les grands chantiers (centre des congrès, cité internationale, nouvelle gare, etc.). «Je vois dans ce moment la marque d’une reconnaissance et d’une confiance envers notre territoire» a déclaré Emmanuel Couet, Président de Rennes Métropole, lors de la signature. «Ce prêt, d’un montant exceptionnel de 300 millions d’euros est bien plus, en effet, qu’une opportunité financière. À la suite du lancement du chantier par le Premier ministre le 19 décembre dernier, il vient apporter une nouvelle preuve de la solidité de notre projet. Un nouveau témoignage de la crédibilité de notre trajectoire budgétaire» a-t-il ajouté.

Afin d’optimiser les conditions de financement des travaux du métro, Rennes Métropole a en effet pris attache auprès de la BEI dès le mois de juin 2013. Entre décembre 2013 et juin 2014, la BEI a analysé le projet de la ligne B sur le plan technique, financier, environnemental et socio-économique. Enfin, le conseil d’administration de la BEI a validé l’instruction fin juillet 2014 et a décidé d’accorder à Rennes Métropole un financement de 300 millions d’euros.

 

Un passeport pour les autres financements

 

Ce prêt, accordé sur 30 ans, est l’assurance pour Rennes Métropole de pouvoir assurer une grande partie du financement de cet équipement structurant aux conditions les plus favorables du marché. Rappelons que le plan de financement de ce chantier de 1,2 milliard d’euros HT se compose de 40% d’emprunts, 40% d’autofinancement et 20% de subventions.

Il contribuera très concrètement à la construction à l’horizon 2019 d’une deuxième ligne de métro qui reliera l’écoquartier de la Courrouze à l’écocité ViaSilva. S’étendant sur une distance de 13,8 km, elle desservira à terme 15 stations avec une fréquentation attendue de 110 000 voyages par jour. Ce financement européen permettra également l’achat du matériel roulant nécessaire pour l’exploitation (19 rames sur pneus), à la construction d’un nouveau site de maintenance et remisage, ainsi que trois parcs relais.

 

L’Europe au cœur des territoires

 

L’accord signé vendredi est la deuxième opération entre la BEI et Rennes Métropole après le financement de la première ligne de métro (115 millions d’euros) en 1997. «Rennes Métropole a fait des transports en commun, durables et efficaces une priorité d’action, qui est aussi la nôtre» a tenu à signaler Philippe de Fontaine Vive, vice-Président de la BEI en rappelant «qu’ainsi l’Europe agit concrètement et au cœur des territoires». De fait, ce prêt porte à près de 1,2 milliard d’euros le total des investissements de la BEI dans le domaine du transport en région Bretagne.

En 2014, la BEI aura consacré quelque 8,5 milliards d’euros vers des projets porteurs de croissance et d’emploi en France, dont 25%  en faveur des collectivités locales.

 

Sur le même sujet

La ligne B du métro de Rennes sur lemoniteur.fr

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X