Collectivités territoriales

Un pacte des collectivités pour affirmer l’unité territoriale de la Normandie

Mots clés : Etat et collectivités locales

Les départements normands ont à eux cinq une capacité d’investissement supérieure à celle des deux régions normandes qui seront réunifiées en janvier 2016. Pour les cinq présidents de départements, la bonne articulation des politiques d’investissement des six collectivités est donc un impératif majeur.

Les Présidents des cinq départements normands, Jean-Léonce Dupont (Calvados), Sébastien Lecornu (Eure), Alain Lambert (Orne), Pascal Martin (Seine-Maritime) se sont retrouvés ce vendredi 9 octobre au Mont Saint-Michel, à l’invitation de Philippe Bas (Manche). Après les réunions de travail organisées à Caen en mai, puis à Giverny fin juin, le rendez-vous du Mont Saint-Michel était la troisième édition de ce G5 normand.

Cette nouvelle rencontre a confirmé la vision partagée des cinq présidents en faveur d’un système de gouvernance souple associant la région et les départements de Normandie à la conception de la mise en œuvre des politiques publiques territoriales.

Les présidents des cinq départements ont également discuté d’une première esquisse du futur réseau routier d’intérêt régional. Ce document en cours d’élaboration permettra d’engager au plus vite une négociation avec le nouvel exécutif régional. «Il est important que des grands axes départementaux de la Région soient à nouveau financés avec la participation de l’échelon régional, en cohérence avec la politique ferroviaire et de transports collectifs dont la région a la charge» ont rappelé les élus.

 

Optimisation et mutualisation

 

Plusieurs chantiers de coopérations interdépartementales sont engagés comme la sectorisation des collèges en limites des départements, afin d’optimiser la gestion des capacités et des investissements, une mutualisation des services d’archéologie préventive (Eure et Calvados) ou une fusion, dès 2007 du laboratoire bas normand Labeo et du laboratoire de l’Eure.

Avec des budgets dont les volumes cumulés dépassent 3,5 milliards d’euros par an, les cinq départements ont rappelé qu’ils occupent une place importante parmi les acheteurs publics en Normandie. Leurs services travaillent depuis le printemps à une mutualisation des achats comme l’impression des carnets de santé (environ 40 000 naissances par an en Normandie), la fourniture d’électricité, la négociation des licences informatiques, l’achat de certains véhicules, la revente aux enchères des matériels réformés.

Enfin, à l’occasion de ce G5 normand, les cinq présidents ont demandé que l’évolution du réseau des Chambres consulaires voulue par l’État garantisse la représentation effective des entreprises par au moins une CCIT par département.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X