Matériaux et équipements

Un nouvel Ecolabel Européen pour les peintures et les vernis

Mots clés : Peinture - Produits et matériaux

L’écolabel européen pour les peintures et vernis fait peau neuve. A présent, les produits doivent avoir une moindre incidence sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie, c’est-à-dire de leur fabrication à leur fin de vie ou recyclage.

L’écolabel sur les peintures et vernis concerne plus précisément les peintures, vernis, revêtements et enduits. Ces produits doivent garantir aux consommateurs une part réduite de substances toxiques et de composés organiques volatils. En toute logique, un produit écolabellisé ne peut être classé toxique ou dangereux pour l’environnement.  Les principales nouveautés du label portent sur :

– La fusion des critères des deux écolabels précédents peintures et vernis d’intérieur et d’extérieur.

– L’entrée dans le champ d’application des peintures anticorrosion et de façades.

– La liaison des propriétés de résistance au frottement humide et de teneur en pigment blanc pour les peintures décoratives murales.

– L’ajout du critère sur les composés organiques semi-volatils (COSV) pour la prise en compte de la qualité de l’air intérieur.

– Des seuils abaissés de teneur en COV, formaldéhyde, hydrocarbures aromatiques, volatils, etc.

– Davantage de détails à fournir pour les fournisseurs de matières premières concernant les substances présentes dans la peinture.

 

Deux certifications

Pour l’instant les industriels Somefor et Daw ont fait certifier certains de leurs produits. Une quarantaine de demande sont en cours auprès de l’Afnor. L’organisme rappelle que la France compte 38 fabricants dont les produits sont certifiés selon les anciens critères, ce qui représente 2000 produits en France.

Ecolabel européen

Seul label écologique officiel commun à tous les pays membres de l’Union Européenne, l’Ecolabel Européen garantit la qualité d’usage du produit ainsi que la limitation des impacts sur l’environnement. Il est attribué à des produits suivant une approche multicritère (consommation de matière première et d’énergie, production de déchets, émission dans l’eau et dans l’air) qui prend en compte l’ensemble du cycle de vie du produit (depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie du produit, en passant par son utilisation).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X