Logement

Un micro éco-PTZ en 2016 pour financer les travaux de rénovation énergétique

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Efficacité énergétique - Financement du logement - Gouvernement - Politique du logement - Travail

Le gouvernement souhaite lancer en 2016 un micro éco-PTZ destiné aux ménages bénéficiaires des aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour réaliser des travaux de rénovation énergétique de leur logement. En parallèle, l’Agence va modifier les règles de distribution de la « prime Habiter Mieux » qui complète les subventions distribuées par l’Anah.

Les ménages bénéficiaires des aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) dans le cadre de la rénovation énergétique de leur logement devraient pouvoir financer leurs travaux avec un micro éco prêt à taux zéro (micro éco-PTZ) en 2016. « Ce prêt, souhaité par le gouvernement, permettrait de financer le reste à charge ou de préfinancer les subventions versées par l’Anah », explique Nathalie Appéré, présidente de l’agence. Et d’ajouter : « 40% des bénéficiaires ont actuellement recours à un prêt. »

Les contours du micro crédit sont en cours de discussion. Mais il devrait être plafonné entre 8 000 et 10 000 euros. Ce sera un « sous-produit de l’éco-PTZ déjà en place », explique Blanche Guillemot, directrice générale de l’Anah.

 

Manque à gagner pour les ménages très modestes

 

Autre nouveauté pour l’Anah en 2016 : la prime complémentaire de l’Etat (également appelée « prime Habiter Mieux ») versée en supplément des aides de l’Anah aux ménages est modifiée. Elle ne sera plus distribuée de façon forfaitaire – une somme fixe, 2 000 euros pour les ménages très modestes et 1 600 euros pour les familles modestes* – mais de façon proportionnelle. Cette prime équivaudra à 10% du montant des travaux engagés dans la limite de 2 000 euros pour les ménages très modestes et 1 600 euros pour les foyers modestes. 

Pour Blanche Guillemot, cette nouvelle forme de calcul « permet de rendre le programme soutenable ». La nouvelle règle de calcul de la prime « Habiter Mieux » entraîne un manque à gagner pour les ménages engageant des travaux de faible montant. Des travaux de 10 000 euros ouvrent désormais droit à une prime de 1 000 euros (10% des travaux), alors qu’ils permettaient jusqu’à présent de percevoir 1 600 ou 2 000 euros, selon la catégorie à laquelle appartiennent les bénéficiaires.

Focus

Nathalie Appéré, dans la continuité de Claude Dilain

« Le programme Habiter Mieux (131 700 logements rénovés au 1er septembre 2015, ndlr) est sans doute la carte de visite de l’Anah », estime Nathalie Appéré, la nouvelle présidente de l’Agence et première magistrate de Rennes. Bien qu’elle ait été nommée en juin 2015, Nathalie Appéré n’a toujours pas reçu sa lettre de mission mais dit « se situer dans une totale continuité » du travail accompli par Claude Dilain, son prédecesseur, décédé en mars 2015. Il était alors président de l’Agence depuis moins d’un an.

*La différenciation entre un ménage modeste et très modeste dépend des ressources du foyer et de sa localisation. Plus d’informations ici.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X