Chantiers

Un manuel pour reconstruire les maisons détruites par les séismes au Népal

Mots clés :

Réglementation technique

En réaction aux séismes qui ont frappé le Népal au printemps 2015, l’Association française du génie parasismique (AFPS) a réalisé, en collaboration avec plusieurs associations humanitaires et guides de montagne, un document pédagogique pour aider les populations locales à renforcer et reconstruire leurs maisons dévastées.

Catastrophes naturelles tout autant qu’humaines, les séismes qui ont ravagé le Népal au printemps 2015 – et causé la mort de plus de 8 000 personnes – sont encore dans toutes les mémoires. Sensible à cette situation dramatique, qui perdure aujourd’hui encore avec toujours de nombreux Népalais sans maisons, l’Association française du génie parasismique (AFPS) a décidé de réaliser – en l’espace de six mois seulement – un manuel pédagogique pour aider les populations locales à renforcer et reconstruire leurs habitations totalement ou partiellement endommagées.

« Il nous a semblé très important de concevoir un document pédagogique à destination tout particulièrement des habitants des hautes vallées reculées qui ne peuvent toujours pas bénéficier à l’heure actuelle des programmes de reconstruction et qui sont contraints de recourir à de l’auto-construction en utilisant des matériaux facilement disponibles sur place, comme du bambou ou des sacs de riz par exemple… », indique Thierry Winter, directeur adjoint en charge de l’appui aux politiques publiques au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et co-auteur du manuel.

 

S’adresser aux Népalais des hautes vallées coupés du monde

 

Réalisé de manière didactique et très imagée pour être accessible au plus grand nombre, le manuel de l’AFPS, qui a également bénéficié de l’expérience de plusieurs associations humanitaires et guides de montagne impliqués au Népal, aborde l’ensemble des points nécessaires à la reconstruction post-sismique des maisons népalaises, parfois édifiées à la hâte avec des matériaux locaux et sans dispositions parasismiques : pourquoi les constructions s’effondrent-elles durant un tremblement de terre ; bien choisir le lieu d’implantation des nouvelles habitations ; bien concevoir et construire sa maison, etc.

« L’objectif avec ce document n’est pas tant que les habitations résistent intégralement aux séismes mais que leur dégradation ne cause plus la mort des personnes qui s’y trouvent », précise Thierry Winter, qui cherche désormais, avec l’AFPS, à diffuser ledit document le plus largement possible – sous forme numérique comme papier. « Nous avons déjà établi des liens avec de très nombreuses associations sur place et nous sommes en contact avec les institutions locales, comme l’ambassade de France, mais cela ne suffit pas ; surtout dans un pays où l’administration n’est pas toujours organisée et rigoureuse… Nous avons besoin de tous les relais possibles pour diffuser ce manuel jusqu’aux Népalais concernés, qui sont pour la plupart actuellement toujours coupés du monde », lance le directeur.

Le manuel pour la reconstruction post-sismique au Népal est disponible sur le site de l’Association française du génie parasismique (AFPS).

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X