Environnement

Un label pour diviser par deux les émissions carbone du bâtiment

L’association BBCA a lancé le 18 février le premier label Bâtiment bas carbone qui sera délivré à partir de mars.

Le bâtiment est le secteur qui présente en France la plus forte empreinte carbone avec 27% des émissions totales de CO2. Ainsi, 1 m² de bâtiment neuf représente 1 tonne de carbone émis.

L’association Bâtiment bas carbone (BBCA), présidée par Stanislas Pottier, directeur du développement durable de Crédit Agricole SA, a pour vocation de valoriser toutes les démarches qui contribuent à la réduction des émissions de CO2 dans la construction. Elle s’est fixé l’objectif de diviser par deux les émissions de carbone dans les bâtiments neufs, donc d’atteindre 500 kg de CO2 par m² construit. L’association vient de lancer le label BBCA dont elle a présenté le référentiel le 18 février.

Réservé dans un premier temps aux bâtiments neufs de bureaux et de logements collectifs, le label délivré par Certivéa pour le tertiaire et par Promotelec et Cerqual dans le logement, convertira en points les émissions de gaz à effet de serre (en kg équivalent CO2 par m² de plancher) évitées pendant la construction et l’exploitation durant 50 ans, ainsi que les capacités de stockage de carbone des matériaux biosourcés contenus dans le bâtiment. Un point BBCA correspond ainsi à 10 kg de CO2 non émis, soit environ 1% de réduction des émissions, ou encore 15 kg de matière biosourcé. Des points pourront aussi être attribués au titre de l’économie circulaire en fonction de la recyclabilité des matériaux, de la démontabiltié du bâtiment ou de sa capacité à être transformé.

 

Trois niveaux de label

 

Le référentiel s’appuie sur des méthodes normalisées et connues comme l’analyse de cycle de vie, le référentiel de la certification HQE Performance ou la méthode de calcul de la réglementation thermique RT 2012.

Trois niveaux de performance seront offerts par le label : BBCA pour 25 points, BBCA Performance pour 40 points et BBCA Excellence pour 50 points, soit 50% de réduction des émissions par rapport à un bâtiment neuf classique.

Les premières demandes de label seront examinées à partir du 24 mars prochain. De nouvelles catégories seront ensuite créées (hôtels, commerces, maisons individuelles) et un label rénovation devrait voir le jour

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X