Innovation produits

Un hôtel havrais remplace les télécommandes par une tablette

Mots clés : Hôtels et pensions de famille

La chaîne Nomad Hotels a officiellement inauguré son second établissement le 24 mars au Havre. Le client peut y piloter l’ensemble des équipements de sa chambre par l’intermédiaire d’une tablette.

A l’image du téléphone portable, la tablette remplace certains objets de notre quotidien. La chaine Nomad Hotels a même pris le parti de bâtir son intérieur autour de cet appareil. Elle a inauguré officiellement son second établissement au Havre, le 24 mars dernier. Dans chacune des 106 chambres, le client trouvera un écran tactile d’une grande marque coréenne. Par son intermédiaire, il pourra contrôler la climatisation, l’éclairage, les stores et le vidéoprojecteur qui fait office de télévision.

Cette interactivité nouvelle est le fruit d’une chaîne de communication complexe. Les icônes colorées de l’interface, conçue par la jeune entreprise Elteg, n’en sont que la partie visible. Une fois émises, les consignes de l’utilisateur aboutissent au serveur de gestion du site. Ce dispositif constitue le cœur informatique de l’hôtel. Outre le contrôle du bâtiment, il enregistre également les informations relatives aux réservations et aux facturations.

Selon la nature de la demande, l’ordinateur central choisi entre deux circuits de transmission en format BACnet/IP. Les directives qui concernent le chauffage et la climatisation parviennent à une télécommande Intelligent Touch Manager, de l’entreprise Daikin. Ce produit héberge un logiciel de supervision du génie climatique. Il tient aussi lieu d’automate de régulation, et pilote les équipements de l’édifice. L’établissement possède un système à volume de réfrigérant variable (VRV), élaboré également par Daikin. Encastrée dans chaque chambre, une unité gainable diffuse de la chaleur ou en absorbe suivant les besoins de l’occupant. Le réfrigérant va ensuite récupérer des calories ou en expulser dans huit unités extérieures, installées sur le toit. Le dispositif joue sur les volumes de fluide pour obtenir les températures voulues.

 

Un compteur d’eau personnalisé

 

Les autres ordres sont traités par 29 automates de marque Crestron, programmés par la société strasbourgeoise Technidream. En moyenne, un appareil administre quatre chambres. « Nous avons opté pour du matériel qui possède une bonne autonomie. Le programme informatique est sauvegardé sur une carte SD. Si une machine tombe en panne, le technicien peut transférer la carte dans un nouvel automate, et intégrer celui-ci au réseau sans autre manipulation », explique Yann Sanou, ingénieur informatique et domotique de Technidream. Par ailleurs, ces machines enregistrent elles-mêmes les données, sans recourir à la mémoire du serveur de gestion. « Si ce dernier tombe en panne, les automates conservent les consommations », précise l’ingénieur.

La chose importe tout particulièrement pour les compteurs d’eau associée aux douches. L’hôtel Nomad propose de réduire le prix d’une nuit d’un euro si le client accepte un forfait limité en eau. Il ne peut alors consommer  qu’une certaine quantité. Une jauge, consultable sur la tablette, l’informe des litres restants. La chaine offre d’autres options d’économie, telle que l’absence d’air conditionné, ou de ménage quotidien.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X