Innovation produits

Un enduit capable d’absorber les pics de température

Mots clés : Enduit et colles - Produits et matériaux

Grâce à ses microcapsules à changement de phase, l’enduit Enerciel absorbe les excès de chaleur par fusion d’une cire végétale et les restitue par solidification de cette même cire dès que la température baisse en dessous d’un certain seuil.

Après les plaques de plâtre Micronal de Knauf, les panneaux composites Energain de DuPont et les faux plafonds Coolzone d’Armstrong, voici « l’enduit thermorégulateur » Enerciel de Winco Technologies. Comme ses prédécesseurs, ce produit vise à améliorer le confort thermique et à réduire la consommation énergétique des bâtiments en jouant sur l’inertie thermique des murs.

Mais au lieu d’agir de façon traditionnelle comme le ferait la pierre naturelle par exemple, ce produit exploite le changement de phase solide/liquide (et vice-versa) d’une cire végétale contenue dans des microcapsules, elles-mêmes intégrées à l’enduit. Lorsque la température d’une pièce augmente mais que l’on se situe en deçà de 22°C, limite basse de la température de fusion du matériau (l’Inertek 118 de MCI Technologies), ce dernier absorbe une certaine quantité de chaleur du simple fait de sa capacité thermique.

Jusque-là, il ne met en œuvre aucun phénomène particulier. En revanche, quand la température atteint 22°C, en début d’après-midi par un printemps ensoleillé par exemple, le matériau se met à fondre et, tout en restant pratiquement à la même température, absorbe une énergie relativement importante, dite « chaleur latente » (180 joules par gramme en l’occurrence). Dans tous les cas, à 25°C, le changement de phase est totalement opéré.

 

Economies de climatisation et de chauffage

 

A l’inverse, le soir, lorsque la température de cette même pièce tend à descendre en deçà de 22°C, limite haute de la température de solidification, les microcapsules d’Inertek 118 libèrent progressivement cette chaleur latente, et cela jusqu’à 18°C. Cette transformation physique réversible a pour effet d’accroître de façon spectaculaire l’inertie thermique sur l’intervalle 18°C-23°C, qui correspond à la zone de confort pour les occupants. « Sur une surface de 22 m2, à raison de 3 kg/m2, cet enduit peut libérer la chaleur qui serait diffusée par un radiateur de 1 000 watts en l’espace de trois heures. Il se substitue aussi à la climatisation et offre une durée de vie théorique d’un million de cycles », indique le fabricant.

Appliqué en couche de finition (couche unique de 2 à 3 mm d’épaisseur, soit 2 à 3 kg/m2) au platoir, à la spatule ou par projection mécanique, l’enduit Enerciel peut être combiné à des pigments de couleur. Sec au toucher en 12 heures (recouvrable au bout de 48 heures), il peut être poncé puis peint, recouvert de peinture ou de papier peint (revêtement isolant thermique interdit). Il est disponible en pot de 10 kg ou 30 kg dans les magasins spécialisés et les négoces en matériaux.

Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X