Aménagement

Un Contrat d’intérêt national pour l’aménagement du secteur du Fort d’Aubervilliers

Mots clés : Aménagement du territoire - Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales - Gouvernement

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a signé le CIN du Fort d’Aubervilliers avec les représentants des collectivités concernées(1). C’est le 7ème contrat signé depuis le lancement, en octobre 2015, de ce nouvel outil de gouvernance. Ce CIN coordonne les projets d’aménagement de près de 40 hectares mêlant logement, requalification des axes routiers et équipements publics.

Le Contrat d’intérêt national signé le 12 janvier entre l’Etat et les villes d’Aubervilliers et Pantin, les Établissements publics Plaine commune et Est ensemble, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, et Grand Paris Aménagement définit un cadre de partenariats pour développer et aménager le secteur du Fort d’Aubervilliers.

Situé en Seine Saint Denis, aux portes de Paris, le CIN se caractérise par la convergence de plusieurs projets urbains qui doivent être pleinement articulés et intégrés (numérotés de 1 à 6 sur la carte ci-dessus):

1 – la réhabilitation du quartier Emile Dubois-Maladrerie (3000 logements et 8 000 habitants) qui permettra une connexion avec le reste de la ville et l’implantation de commerces et services publics ;

2 – l’arrivée des deux nouvelles gares de la ligne 15 du Grand Paris Express en 2025.

3 – la mutation de la ZAC du Fort d’Aubervilliers afin de transformer l’ancien site militaire de 36 hectares en quartier ouvert avec la création de 1 800 logements familiaux dont 30 % de logements sociaux et très sociaux ;

4 – la création d’un centre nautique. Cet équipement pourrait également servir de bassin d’entraînement pour les nageurs en 2024 si la candidature de « Paris2024 » à l’organisation des JO était retenue.

5 – la transformation de l’ex-RN2 en boulevard urbain pour une plus grande sécurité et une amélioration du cadre de vie ;

6 – la réhabilitation du Théâtre de la commune, scène nationale.

Caractérisés par une excellence environnementale, ces projets vont participer à la revalorisation urbaine de ce secteur, à la réduction des nuisances et à la transition énergétique. Ils permettront également de combler le déficit en équipements et en services dans ce territoire.

La livraison des premiers logements et du premier groupe scolaire est attendue en 2019.

Le CIN permet le partage des informations liées à tous ces projets et leur coordination autour d’un comité de pilotage dédié, composé des représentants des signataires.

« Ce contrat est remarquable en ce qu’il réunit à la fois différentes échelles territoriales, de la commune à l’Etat qui ont réussi à construire un projet fédérateur au profit de tous, sur le territoire et ailleurs » a déclaré Emmanuelle Cosse.

 

 

 

Focus

Contrats d'intérêt national

Mis en place mise en place lors du comité interministériel dédié au Grand Paris le 15 octobre 2015, les CIN ont vocation à coordonner un partenariat entre l’État, les collectivités et des acteurs économiques publics et privés sur des territoires à enjeux. Ils élaborent une gouvernance partagée, et définissent les procédures et les moyens à mobiliser pour aboutir à la modernisation d’un territoire.

 

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X