Performance énergétique

Un constructeur se lance dans le conseil en éclairage public

Mots clés : Eclairage urbain - Electricité - Equipements électriques - Etat et collectivités locales

Le fabricant d’ampoules et de luminaires Girard Sudron a mis en place en début d’année l’offre Transition Led. Ce système destiné aux collectivités englobe une étude d’amélioration de l’éclairage public ainsi qu’une période d’essai des équipements neufs de dix mois.

Percer dans le monde de l’éclairage public n’a rien évident. Les collectivités ont leurs habitudes et les acteurs historiques sont bien enracinés. Depuis février, l’entreprise Girard Sudron tente de bousculer quelque peu l’ordre établi avec son dispositif Transition Led. Ce constructeur de lampes et de luminaires propose aux élus une étude technique et économique gratuite pour la rénovation de leurs candélabres. « Avec cette offre, nous nous adressons avant tout aux communes de moins de 5000 habitants. Celles-ci n’ont pas toujours les compétences internes pour se lancer dans ce chantier. Certaines ont aussi des difficultés budgétaires qui les empêchent d’accéder aux systèmes de financement traditionnels. Nous les accompagnons dans ces deux démarches », explique Fabrice Ruillon, directeur commercial pour la France du groupe.

L’analyse réalisée par le fabricant comporte donc deux volets. Le premier consiste en un audit des infrastructures existantes afin d’évaluer les améliorations potentielles. « En général, nous préconisons un changement des luminaires pour des modèles à diodes électroluminescentes (LED). Mais si la municipalité a installé des lanternes depuis peu, nous conseillons plutôt le remplacement de la source par une platine LED », précise Philippe Fontcuberta, consultant projets de Girard Sudron. Selon le fabricant, la substitution d’une lampe à décharge par des diodes réduirait d’au moins 50 % la consommation du point lumineux.

 

A la recherche de financements

 

La seconde partie de l’expertise décrit les moyens de financer cette opération, au premier chef desquels figurent les subventions. « Les syndicats intercommunaux d’énergie apportent parfois leur soutien. La vente de certificats d’économie d’énergie peut aussi apporter des fonds », détaille Philippe Fontcuberta. Par ailleurs, le remplacement des lampes engendre une baisse de la puissance électrique nécessaire au fonctionnement du réverbère. La commune peut ainsi négocier un abonnement moins couteux avec son fournisseur d’énergie. « On peut même aller plus loin et imaginer des contrats pour des groupements de collectivités, ce qui réduirait encore le prix de l’électricité », remarque le consultant.

Outre cette prestation d’études, Transition Led comprend aussi un mécanisme de test. La localité peut essayer les produits sélectionnés par le constructeur pendant dix mois. Celui-ci avance le montant de l’installation. « De la sorte, Les élus peuvent vérifier les résultats annoncés par notre audit préliminaire, indique Fabrice Ruillon. Ces premières d’économie donnent aussi la possibilité à la collectivité d’épargner des fonds. » A la fin de la période, le conseil municipal peut décider de refuser les équipements ou bien de les garder. Ce dernier choix déclenche le paiement de la facture de Girard Sudron. Reste un éventuel prêt à rembourser par la commune. « Les mensualités sont équivalentes, voire inférieures aux montants économisés sur la facture d’électricité, souligne le directeur. C’est une opération blanche. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X