Emploi / Formation

Un CFA exemplaire pour les apprentis du bâtiment de Charente

Mots clés : Apprentissage - ERP sans hébergement

Ce futur bâtiment biosourcé, qui s’inscrit dans le cadre du projet gouvernemental « Nouvelle génération et filières d’excellence », a été dessiné par le cabinet L2 Architectes (Lucet et Lorgeoux), basé à Hérouville (Calvados). Il se déploiera sur quelque 5000 m2 pour accueillir entre 700 et 800 apprentis. Coût de l’opération : 22,5 M€.

Le chantier de construction du centre de formation d’apprentis (CFA) de Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente) a reçu, fin mars, la visite du président de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC). En guise de première pierre, Alain Rousset a déposé une plaque sur l’ossature bois de cet écocentre, qui doit ouvrir ses portes à la rentrée 2017. « Cette visite symbolise notre volonté de faire de l’apprentissage l’une de nos priorités. Poitou-Charentes est la première région d’apprentissage en France », rappelait-il. Le projet dessiné par le cabinet L2 Architectes (Lucet et Lorgeoux), basé à Hérouville (Calvados), se déploiera sur quelque 5 000 m2. L’établissement s’inscrit dans le cadre du projet gouvernemental « Nouvelle génération et filières d’excellence ».

 

Double labellisation

 

Ce bâtiment de formation aux métiers du bâtiment et de l’écoconstruction se veut une vitrine de l’économie verte et de l’innovation. « Nous proposerons un outil adapté et tourné vers la performance énergétique, sur lequel nous engageons une démarche de certification HPE (Effinergie +) et de labellisation « Bâtiment biosourcé, 3e niveau », précise le conseil régional, cofinanceur de cet établissement. Au total, 3 000 tonnes de bois, en provenance essentiellement de la région, seront utilisées pour la construction. Côté énergie, l’ensemble affichera des performances RT 2012 moins 20 % grâce au renforcement de l’isolation et à la présence de nombreux puits de lumière naturel. Un dispositif complété par une unité de production d’eau chaude via le solaire et une chaudière bois.

Pour l’architecte Arnauld Lorgeoux, la démarche va plus loin : « Le bâtiment sera lui-même un outil d’enseignement. Ainsi, l’ensemble des éléments techniques et des réseaux resteront apparents afin que les élèves puissent les découvrir et les observer. De plus, tous les étudiants auront accès au Building Information Modeling (BIM), un outil rare dans un ouvrage de cette ampleur. »

 

17 des 21 lots à des entreprises charentaises

 

Au total, le chantier va demander un investissement de 22,5 millions d’euros. Dès son ouverture, l’établissement proposera des formations autour de 20 métiers, du CAP au BTS. Entre 700 et 800 apprentis devraient franchir les portes de ce CFA chaque année. Ces travaux arrivent à point pour le BTP local puisque 17 des 21 lots ont été attribués à des entreprises charentaises. Ainsi, la VRD et le terrassement sont revenus à Lacroix Travaux publics (à Merpins) ; les menuiseries extérieures à la SARL Verrespace (Champniers) ou le lot électricité à Eiffage Energie de l’Isle-d’Espagnac. Autre département de l’ancienne région Poitou-Charentes, la Vienne est bien représentée, avec Boutillet (à Chauvigny) sur le gros œuvre ou Merlot (Châtellerault) qui s’est vu confier l’ossature bois et les bardages bois…

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X