Chantiers

Un «boomerang» de 12 tonnes pour la gare de Lorient

Mots clés : Gares, aéroports

L’installation, mardi 19 juillet, d’une poutre géante dont la forme rappelle un boomerang, signe définitivement la ligne architecturale du futur bâtiment, dont la livraison est prévue pour mai 2017.

Alors que Lorient s’apprête à recevoir l’Australie comme invité d’honneur du 46e festival interceltique (du 5 au 14 août), un boomerang géant s’est posé sur la future gare. L’objet en question est arrivé des usines Mathis d’Alsace par convoi exceptionnel en quatre parties. Assemblé sur le chantier, il s’agit d’une pièce en bois lamellé-collé de plus de 12 mètres de haut qui, à terme, portera la couverture de l’entrée principale avec 20 mètres de porte-à-faux. Sa forme rappelle celle de l’objet aborigène : un angle arrondi prolongé par de grandes lignes de fuite.

Ce principe de structure est original car la stabilité du bâtiment est assurée par une nappe en toiture fortement contreventée afin de permettre la suppression totale de palées de stabilité et offrir la transparence totale recherchée par les architectes d’Arep. Pour réaliser cet objet en bois lamellé-collé hors-norme «des doubles, voire triple recollages ont été nécessaire pour obtenir des épaisseurs de plus de 60 cm» explique l’ingénieur ETP Jean-Yves Baudry, directeur de l’agence Ouest de Mathis.

 

12 tonnes en moins d’une heure

 

Si la pièce est exceptionnelle, sa mise en place l’est aussi. Profitant de conditions météo exceptionnelles, le levage de la poutre de 12 tonnes par l’entreprise AltéAd s’est déroulé sans problème en moins d’une heure. Désormais en place, le boomerang a été étayé par des pièces temporaires, en attendant sa consolidation définitive lors du raccordement aux portiques en bois qui composent l’ossature du bâtiment. «La charpente avance et l’auvent sera posé la première semaine d’août» assure Laurent Léveillé, chef de projet chez Arep qui confirme que «le chantier est dans les temps».

Avec cette pose, qui fait suite à l’installation d’une passerelle en bois de 60 mètres en septembre dernier, c’est le visage de la nouvelle gare de Lorient qui se révèle. Cette ligne aérienne qui prolonge la façade participe à la signature architecturale du bâtiment: une forme arrondie et élancée qui rappelle les coques de bateau et l’empreinte maritime du territoire. D’ailleurs, la gare de Lorient est l’une des rares en France à être réalisée en structure bois, même si la façade sud sera composée de lames de BFUP en brise-soleil, pour rappeler la modernité des façades lorientaises. Ce choix du bois fait notamment écho au bois des bateaux des premiers chantiers navals qui ont fait la naissance de la ville il y a 350 ans.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage: SNCF gares et connexions

Maître d’œuvre: Arep

Entreprises: marché passé en lots séparés en huit sous-projets, dont gros œuvre et VRD (entreprise SRB), structure clos-couvert (Mathis), façades et parements (ACML).

 

Chiffres-clés

7OO m3 de bois lamellé-collé (origine Massif Central).

43OO m 2 de surfaces couvertes.

58,38 millions d’euros, coût global de l’opération.

 

Présentation du chantier par Jean-Yves Baudry, directeur de l’agence Ouest de Mathis:

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X