Bâtiment

Un bâtiment passif au cœur de Paris

Mots clés : Architecture - Bois - Efficacité énergétique - Energie renouvelable

Le futur immeuble de logements conçu par les architectes de Canal 3, les bureaux d’études S2T et Betc Masse sera introduit dans le tissu urbain du vingtième arrondissement de Paris et devrait recevoir le label Minergie-Passif. Présentation en images.

Implantation

Le bâtiment de 4 logements sera construit contre le mur mitoyen du 8, rue Juillet, afin de profiter des apports thermiques du bâtiment voisin. La façade sud-ouest, donnant sur les séjours, sera largement vitrée pour profiter des apports solaires passifs, mais surtout afin d’offrir un éclairage naturel. Dans le but de les protéger du bruit de la rue, les chambres donneront toutes sur la cour intérieure.

Structure métallique

Des murs en ossature métallique protégée par peinture intumescente et posés sur un socle en parement préfabriqué de béton blanc et poli permettront de réaliser le chantier en filière sèche. Horizontalement, un plancher métallique collaborant et une charpente métallique seront installés.

Enveloppe en fibre de bois

Les murs extérieurs atteindraient un U de 0,18 W/m².K environ. Pour cela, les façades seront constituées de l’intérieur vers l’extérieur de :
– Plaques de béton et fibre de bois,
– Panneaux isolants de fibre de bois de 60 mm fixés sur un lattage horizontal,
– Barrière vapeur,
– Panneaux de fibres de bois de 180 mm placés dans l’ossature,
– Panneaux de contreventement,
– Pare-pluie,
– Lame d’air,
– Bardage en zinc.


Pour la toiture, un U voisin de 0,2 W/m².K est envisagé. Pour cela, une isolation sous rampants sera installée avec, de l’intérieur vers l’extérieur :
– Un pare vapeur,
– Isolation entre chevrons 2*150 mm (lambda de 0,04 W/m².K)
– Pare-pluie de toiture.


Les menuiseries extérieures seront en aluminium à rupture de pont thermique au nu intérieur, avec un Uw autour de 1,7 W/m².K.Les façades vitrées seront en double ou triple vitrage, avec gaz suivant l’exposition. On s’orientera vers des doubles vitrages avec remplissage à l’argon ayant un Ug de 1,1 W/m². K, avec un facteur solaire autour de 0,6 afin de permettre l’utilisation passive des apports solaires pour le chauffage.

La géothermie, cœur du dispositif de chauffage

Aucun panneau solaire, ni photovoltaïque, ni thermique, ne sera installé. Si ce projet d’immeuble de logements a pu s’en passer tout en se voulant passif, c’est que plutôt que d’additionner une série d’équipements techniques, les équipes de maîtrise d’œuvre ont réfléchi à une combinaison ingénieuse entre une pompe à chaleur (PAC) géothermique, une ventilation double flux et deux récupérateurs de chaleur pour l’ECS et l’air.
Au lieu d’aller chercher l’énergie en regardant vers le haut, les équipes de maîtrise d’œuvre se sont orientées vers le sous-sol. Tirant parti des fondations profondes imposées par le site (carrières), l’équipe de maîtrise d’œuvre a choisi d’utiliser le principe des puits géothermiques verticaux consistant à noyer dans le béton des pieux un réseau d’eau glycolée allant capter la chaleur du sous-sol. L’énergie absorbée est extraite de ce circuit primaire à l’aide d’une PAC installée en sous-sol.

Mais si cette PAC devrait suffire à chauffer l’eau et l’air de ce bâtiment passif, c’est grâce à une utilisation intelligente, faisant de cet équipement le cœur du dispositif de chauffage.
Pour l’ECS, les besoins annuels seront de 23,1 kWh/m² en énergie primaire. La PAC les assurera entièrement, car les calories rejetées par le système des eaux usées (env. 30°C) seront récupérées par un drain/échangeur qui préchauffe l’eau chaude sanitaire.
Pour l’air, excepté les apports solaires passifs, la ventilation double flux assurera l’intégralité des besoins en chauffage et en rafraîchissement. Pour ce faire, elle sera associée à un récupérateur à roue (efficacité de 80%) et la PAC fournira les 20% restants.

L’eau de pluie pour les toilettes

Une cuve récupérant les eaux de pluie devrait être installée en sous-sol afin d’assurer :
– L’entretien de la courette et l’arrosage des espaces verts situés au nord de la cour,
– Les toilettes ( seulement après accord des services sanitaires qui seront consultés).

Pour ce deuxième usage, des précautions seront mises en place pour éviter tout risque de contamination ou d’erreurs dans les utilisations de l’eau :
-Les circuits de distribution d’eau non potable seront parfaitement identifiés et repérés par des couleurs et des étiquetages très visibles.
-Aucun robinet ne sera directement accessible aux locataires. Les seules vannes d’accès à cette distribution ne pourront se faire que par des clés spéciales, attribuées à certaines personnes responsables désignées à cet effet.

 

Focus

Acteurs

Architecte et coordonnateur HQE : CANALE 3
BET énergies : S2T
BET structure : BETC Masse

Focus

Caractéristiques

SHON : 361 m2
Surface habitable : 295 m2
Rendement (hab/shon) : 0,82
Montant des travaux : 665 000 € HT
Date de livraison : fin 2009

U

Le coefficient de transmission thermique d’une paroi est noté  »U ». Il indique la quantité de chaleur qui se propage en 1 seconde, à travers 1 m² d’une couche de matériau, d’une épaisseur déterminée, lorsque la différence de température entre les deux faces est de 1 K (1 K = 1°C). Le coefficient de transmission thermique s’exprime donc en W/m²K. Plus il est élevée, plus la couche laisse passer la chaleur.

Ug

coefficient de transmission thermique de la fenêtre

Uw

coefficient de transmission thermique du vitrage

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X