Paysage

Un axe Lyon Saint-Petersbourg pour sauver les graines du monde

La connaissance et la préservation du grenier mondial des végétaux comestibles et ornementaux ont franchi un pas cet été, grâce à la coopération entre des scientifiques de Lyon et Saint-Petersbourg.

De la plus grande collection mondiale de tournesol aux variétés sauvages du pommier du Kazakhstan, ancêtre de nos pommes domestiques, la moisson de leur expédition estivale n’en finit pas d’enthousiasmer les scientifiques lyonnais du centre de ressource de botanique appliquée (CRBA).

Soutenu par les quatre entreprises de travaux paysagers réunies dans la fondation Denatura (Edelweiss, Plaine Environnement, Tarvel et SAEE Flandres) et par le bureau d’études Permacité, l’organisme rattaché à la métropole du Grand Lyon a franchi la première étape de son partenariat quinquennal signé en octobre 2014 avec l’institut Nicolas Vavilov de Saint-Petersbourg : du 27 juillet au 10 août, les scientifiques lyonnais ont découvert les méthodes de collecte de graines mises en œuvre par leurs collègues russes dans les trois stations de l’institut implantées dans la région autonome de Krasnodar (Sud de la fédération russe) à Krinsk, Kuban et Maikot.

 

Un patrimoine vivant de 5 000 ans

 

« Un potentiel hallucinant », commente Stéphane Crozat, directeur du CRBA et historien de l’art, encore émerveillé d’avoir identifié des végétaux oubliés, correspondant à des motifs représentés sur des parois murales de l’Egypte antique. Après avoir débriefé à chaud, pendant l’expédition, les résultats de leur collecte, les botanistes français analysent les 4 000 photos qu’ils ont puisées à plusieurs sources : les stations de le l’institut ; les agriculteurs locaux, héritiers d’un patrimoine génétique transmis et enrichi de génération en génération depuis 5 000 ans dans une terre exceptionnellement riche pour la production de fruits, légumes et plantes ornementales ; et enfin la nature sauvage des contreforts du Caucase.

« Nous avons volontairement choisi une région située à la même latitude que Lyon, où les agriculteurs produisent des graines naturellement résistantes aux aléas climatiques et aux maladies », précise Stéphane Crozat. Ce cousinage climatique devrait favoriser la plantation d’un jardin et la création d’une station Vavilov en France, pour contribuer à relever les défis de la diversité génétique et du réchauffement planétaire. Deux autres suites à court terme prolongeront l’aventure de l’été dernier : une restitution officielle des résultats en fin d’année, et une expédition des scientifiques russes en France, à l’été 2016.

 

SOS Vavilov

 

La force du partenariat recèle aussi son côté obscur, dont les français ont pu prendre la mesure : l’extrême dénuement de l’Institut fondé entre les deux guerres par Nicolas Vavilov, mort au goulag en 1943 après avoir créé la plus ancienne banque de semences du monde, capable aujourd’hui de restituer aux éthiopiens ou aux mexicains des graines cultivées par leurs ancêtres et disparues de leur pays d’origine. Des moissonneuses batteuses hors d’âge et des septuagénaires bénévoles ne pallieront pas éternellement le déficit de moyens techniques et humains. 

Ce constat fonde l’ambition à moyen terme des partenaires français : lever des fonds pour sauver et décrire les collections menacées, et pour renouveler l’équipement matériel des 14 stations de l’Institut. « 80 % de ses ressources sont uniques au monde, et la majorité d’entre elles date d’avant la seconde guerre mondiale », rappelle Stéphane Crozat.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X