Transport et infrastructures

Un ancien ministre distribue des tracts sur une autoroute

Stationnés entre 7H30 et 8H30 à l’échangeur de Nieppe, une vingtaine de personnes, dont les élus, entendaient ainsi exprimer « leur ras-le-bol » relate une correspondante de l’AFP.
Selon M. Delebarre, « malgré les multiples interpellations des élus depuis des années, l’Etat n’a pas respecté ses engagements dans le cadre du dernier contrat de plan, reportant sans cesse les travaux annoncés ».
Interrogé sur ceux ayant pourtant récemment démarré, le député-maire a déploré qu’ils soient prévus sur « sept ou huit ans », ce qui n’est « pas très sérieux » eu égard aux nuisances subies par les usagers. Il aurait préféré de vrais travaux sur six mois, au lieu de ces « mesurettes ».
Les détériorations de l’autoroute engendrent, d’après les élus, de grandes difficultés pour les automobilistes, notamment dans le secteur de Nieppe, où plusieurs dizaines de kilomètres de bouchons sont enregistrés, selon eux, chaque matin.
« En refusant de débloquer les fonds nécessaires à sa réfection et au passage à deux fois trois voies des dix kilomètres les plus fréquentés – 80 à 100.000 véhicules par jour! – l’Etat freine l’activité économique du port de Dunkerque, entrave le développement de la Flandre et pénalise injustement ses habitants », affirme M. Delebarre dans une lettre adressée au Premier ministre Dominique de Villepin.

Vos réactions sur le Moniblog des transports et de la mobilité

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X