Industrie/Négoce

Un Américain rachète les marteaux Montabert

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

Joy Global, un fabricant américain de matériels miniers, rachète le français Montabert, spécialiste du marteau hydraulique.

Les marteaux hydrauliques Montabert changent une nouvelle fois de propriétaire. L’américain Joy Global a annoncé avoir racheté le français pour 100 millions d’euros. Avec un chiffre d’affaires supérieur à 3 milliards de dollars, Joy global est un important fabricant de matériels miniers, qu’il soit de surface avec les pelles géantes P&H, ou sous-terrain. Avec un chiffre d’affaires d’environ 100 millions d’euros Montabert est connu pour ses marteaux hydraulique et ses perforateurs. Où est la synergie ? « Cette acquisition représente un pas important dans l’étendue de notre offre de produits et de services pour l’extraction en roche dure, les tunnels et les carrières. De plus cela diversifie nos produits et réduit l’exposition au marché » explique l’acquéreur dans un communiqué. De gros marteaux hydrauliques sont effectivement utilisés en carrière. Quant aux perforateurs, ils trouvent naturellement leur place sur les foreuses et les jumbos fabriqués par Joy Global. Mais les petits marteaux hydrauliques, ceux qui s’installent sur une minipelle et constituent le gros de la production de Montabert, sont loin d’être utiles dans les mines à ciel ouvert… Là se situe la diversification dont parle Joy Global qui, comme tout fabricant de matériels miniers, est extrêmement exposé aux cours de matières premières.

 

Mouvement de balancier

 

Basé à Saint-Priest, près de Lyon, Montabert est une référence dans le domaine de la percussion. Créé en 1921, le français appartenait jusque-là à Doosan, un fabricant coréen de pelles et de minipelles. L’actionnariat américain et le secteur minier ne seront cependant pas une découverte pour les équipes de Saint-Priest : longtemps Montabert a appartenu à Ingersoll Rand, entreprise américaine active dans ce secteur. D’un côté de puissants perforateurs très techniques, de l’autre des petits marteaux très concurrencés. Montabert oscille entre ces deux pôles… Le mouvement de balancier le renvoi aujourd’hui du côté minier.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X