Transport et infrastructures

Tunnel ferroviaire Lyon-Turin : le maître d’ouvrage lève le voile sur les appels d’offres

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage - Ouvrage d'art - Réglementation - Transport ferroviaire

Tunnel Euralpin Lyon-Turin (TELT), le maître d’ouvrage en charge de la réalisation et de la gestion du tunnel de la liaison ferroviaire Lyon-Turin, commence à détailler les aspects techniques, financiers, réglementaires… des appels d’offres, ainsi que les différents lots de chantier du futur tunnel de 57,5 km. D’ici à 2019, ce sont l’équivalent de 5,5 Mds € de marchés qui seront attribués.

81 appels d’offres répartis sur douze chantiers, pour un total de 5,5 Mds € de travaux. Voilà l’impressionnant programme du chantier du tunnel ferroviaire Lyon-Turin, dont les aspects techniques, financiers et réglementaires ont été présentés par Hubert du Mesnil, le président de TELT (Tunnel Euralpin Lyon-Turin) lors d’une rencontre au siège de l’Union industrielle de Turin, devant des entrepreneurs de la Botte, le 22 mai. La présentation officielle, en France, se fera le 21 juin à Lyon, au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (1). Les 81 appels d’offres vont être lancés par étapes : ils débuteront d’ici à la fin 2017 et se poursuivront jusqu’en 2019. Rappelons que le tunnel de 57,5 km reliera Saint-Jean-de-Maurienne (France) à Suse (Italie).

 

Attribution : le maître d’ouvrage pense aux PME

 

La répartition des 12 chantiers est la suivante : 9 chantiers concerneront les travaux divisés en zones géographiques, prenant en compte les connexions aux lignes historiques en France et en Italie ; et 3 porteront sur les activités connexes, comme la valorisation des matériaux d’excavation.

Concernant les 81 appels d’offres, 45 marchés porteront sur le génie civil, et se diviseront en 4 volets selon les montants (jusqu’à 5 millions d’euros, entre 5 et 50 millions d’euros, entre 50 et 500 millions d’euros et de 500 millions d’euros à 1,3 milliard d’euros). Et 36 seront alloués à la maitrise d’œuvre. Au total ces appels d’offres impliqueront environ 20 000 entreprises.

Quant à l’attribution des marchés, Mario Virano, le directeur général de TELT, a précisé que de nombreuses PME de la région Auvergne-Rhône-Alpes devraient pouvoir profiter des travaux de sous-traitance. « Dès le départ, l’idée était de mettre en place des marchés justement adressés à ces entreprises : c’est pour cela que nous avons décidé de lancer un nombre élevé de marchés, pour qu’ils soient de valeur réduite et donc plus intéressants pour les PME », a souligné le dirigeant, dans un communiqué.

 

Un projet colossal

 

Retenu en 1994 par l’UE dans la liste des 14 projets prioritaires de transport, le projet du Lyon-Turin prévoit la construction d’une liaison ferroviaire à grande vitesse d’environ 250 km, avec un tunnel de 57,5 km passant sous les Alpes. La nouvelle ligne doit permettre, à termes, d’acheminer 40 millions de tonnes de marchandises par an et 5 millions de voyageurs. Le coût total du projet, dont la mise en service est prévue vers 2030, est estimé à 26 Mds € par la Cour des comptes.

(1) Les inscriptions pour participer à la journée du 21 juin, à l’Hôtel de région Auvergne-Rhône Alpes, à Lyon, sont ouvertes : www.roadshowtelt.com

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X