Entreprises de BTP

Tunnel du Mont-Blanc : les test de sécurité pourraient débuter samedi

Les tests de sécurité, pris en charge par les services publics français et italiens et préalables à la réouverture du tunnel du Mont-Blanc, pourraient commencer samedi 26 janvier et s’achever le 4 février, a-t-on appris mardi 22 janvier 2002 de source proche du dossier. La date de samedi doit être fixée officiellement vendredi lors d’une rencontre franco-italienne. Il y aura cinq exercices qui s’achèveront le 4 février par un test de médicalisation de quatre blessés, dans le tunnel, lors d’une simulation d’accident entre des véhicules légers.

Pour le premier test, le scénario prévoit qu’une avalanche, descendue des pentes du Mont-Blanc, obstrue une des plate-forme d’entrée du tunnel et que des voitures, des camions et des autocars se trouvent bloqués à l’intérieur. L’exercice consiste à évacuer les véhicules, qui devront faire demi-tour dans ce boyau long de 11,6 km et large de 8,60 mètres (7 mètres pour la chaussée).

Une conférence de presse sera organisée par les autorités le 28 janvier pour faire le point. Le 29 janvier sera consacré à une simulation d’incendie et le 31 janvier à un exercice de désenfumage. Les exercices seront organisés le matin et un débriefing aura lieu l’après-midi. Si le test n’est pas concluant, il sera recommencé le jour suivant.

L’exercice le plus spectaculaire devrait avoir lieu le samedi 2 février avec l’évacuation en masse de 200 personnes, des volontaires de tous âges. Des membres des familles des victimes ont manifesté leur volonté de participer à cet exercice.

Le président de l’Association des familles des victimes, André Denis, a précisé que huit membres de l’association s’étaient portés volontaires. « Certains ne souhaitent pas notre participation, car nous serons très exigeants pour la sécurité, mais nous voulons participer et nous participerons », a-t-il dit.

A l’issue des tests, une commission franco-italienne de sécurité rendra un avis à la commission internationale de contrôle, seule habilitée à donner son feu vert à la réouverture du tunnel.

Seule la circulation des véhicules légers sera autorisée dans un premier temps, peut-être dans les jours qui suivront la fin des exercices, les habitants de la vallée de Chamonix n’y étant pas hostiles.

En revanche, pour les camions, au retour desquels les Chamoniards sont majoritairement opposés, la reprise devrait être plus tardive. Les gouvernements doivent arrêter les règles de circulation alternée (changement de sens toutes les 4 heures, les 6 heures …), dont le principe a été annoncé par le gouvernement français. Cet alternat, voulu par les familles des victimes, est combattu par la quasi-totalité des responsables politiques des deux Savoie et par les patrons des transports routiers.

Selon une rumeur, le feu vert ne serait donné pour les camions qu’après les élections en France, fin juin, mais des sources proches du dossier parlent de mars-avril. Le tunnel, qui représente un axe commercial et touristique majeur pour l’Italie, est fermé depuis l’incendie qui avait fait 39 morts en mars 1999.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X