Santé

Trophées bâtiment santé : quatre champions de la qualité de l’air primés

Mots clés : Air - Innovations - Risque sanitaire

Le jury des Trophées bâtiment santé vient de présenter les lauréats de ce concours dédié à la prise en compte de la qualité de l’air intérieur. Pour cette troisième édition des trophées, quatre catégories d’innovation ont été mises à l’honneur.

Les lauréats de la troisième édition des Trophées bâtiment santé viennent d’être dévoilés. Originalité de l’édition 2017, il ne s’agit plus de primer un bâtiment recevant des enfants, comme c’était le cas les années précédentes mais de récompenser les innovations en matière de qualité de l’air intérieur à travers quatre catégories :

– Les démarches de santé/bâtiments innovants ;

– Les outils de mesure de la qualité de l’air intérieur ;

– Les technologies innovantes d’amélioration de la qualité de l’air intérieur ;

– Les produits santé/bâtiment innovants.

 

Quatre lauréats

Dans la catégorie, « bâtiments innovants », le jury a récompensé le bailleur social Sarthe Habitat, pour sa démarche « Action Unis-Vers/Qualité de l’air intérieur ». Le projet a consisté à mesurer la qualité de l’air intérieur dans les logements neufs, comme dans les anciens et à engager des actions de sensibilisation auprès des 14 000 occupants de son parc.

Dans la catégorie « Mesure de la qualité de l’air », c’est l’analyseur « In’Air » dédié à la mesure du formaldéhyde qui a remporté le trophée. Le dispositif mis au point par la société In’Air Solutions mesure en temps réel les concentrations de formaldéhyde sur le terrain. « C’est la fiabilité de l’outil et la précision de la mesure qui ont plu au jury », précise Suzanne Déoux, présidente de l’association Bâtiment Santé Plus et organisatrice des trophées bâtiment santé.

 

Pilotage suivant les particules fines

En  matière de technologies innovantes pour améliorer la qualité de l’air intérieur, c’est l’industriel français Ciat, basé à Culoz (Ain) qui a remporté le trophée pour son système Epure Dynamics qui mesure et pilote les unités de confort non plus uniquement sur des critères thermiques, mais aussi en fonction de l’analyse des polluants. « Le capteur, placé au niveau de la reprise d’air, mesure les particules fines (PM 2,5). Les particules fines sont l’un des polluants les plus fréquents et les plus dangereux aujourd’hui », rappelle Suzanne Déoux, d’où le choix du jury pour cette solution.

Enfin, le produit innovant sur la santé récompensé est le Fix’Bric de la société Bouyer Leroux. Il s’agit d’une colle prête à l’emploi à base de polymères hybride de polyuréthanne, sans isocyanate réactif. « Les isocyanates réactifs sont responsables de l’asthme aux isocyanates, qui est reconnu comme maladie professionnelles », rappelle Suzanne Déoux.

 

Trois coups de cœur

Le jury a par ailleurs décerné trois coups de cœur pour  :

– le jeu d’apprentissage de la qualité de l’air intérieur, Oikos.

– Un modèle de simulation numérique de la qualité de l’air intérieur mis au point par Octopus Lab.

– La gamme de meubles dépolluants de la société Ardediar.

 

La remise des prix aura lieu lors du colloque des Défis bâtiment santé qui se tiendra le 15 juin 2017 à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X