Industrie/Négoce

Tremco Illbruck mise sur les technologies hybrides pour calfeutrer plus « vert »

Mots clés : Fenêtre

Le fabricant de solutions de calfeutrement de la fenêtre et de la façade Tremco Illbruck fête ses 10 ans. Précurseur des technologies hybrides permettant la disparition progressive des isocyanates de ses gammes, il parie sur les produits « verts » pour conquérir de nouvelles parts de marché et se positionner en amont des prochaines réglementations thermiques.

Rester très proche de l’évolution des normes, tel est le credo du groupe Tremco Illbruck, issu de la fusion il y a tout juste 10 ans de l’américain Tremco et de l’allemand Illbruck. Largement porté par la RT 2012, les nouvelles exigences d’isolation thermique des bâtiments et de performances des menuiseries, l’industriel spécialiste de l’étanchéité et du collage pour le bâtiment et l’industrie recentre aujourd’hui son effort de recherche & développement sur un créneau porteur : les technologies hybrides, qui permettent aux chimistes du bâtiment de développer des produits de plus en plus « verts ». Cinq millions d’euros ont ainsi été investis pour que le groupe s’octroye le rôle de précurseur en lançant ce qu’il revendique comme la première mousse expansive sans isocyanates en version coupe-feu au monde. Les isocyanates sont des substances chimiques ajoutées à certains produits industriels pour en accroître la résistance et améliorer la qualité du fini, notamment dans le domaine de l’isolation. La technologie hybride combine différents éléments chimiques associés dans le but de créer une formulation optimisée, sans polyuréthane et sans isocyanates.

 

Anticiper la RBR 2020

 

« Cette évolution va faire disparaître les produits considérés comme dangereux. Elle va bouleverser nos gammes… et le marché », explique Gilles Trevet, directeur technique de Tremco Illbruck pour l’Europe du sud. L’industriel applique d’ores et déjà cette technologie hybride dans ses gammes de mastics, de colles et de peintures intumescentes. « Nous pensons que les hybrides vont exploser sur le marché d’ici deux à trois ans. Nous sommes en avance, notre objectif est donc de remplacer au fur et à mesure les produits de nos gammes par ces technologies », décrit Jonathan Hartmann, directeur général du groupe pour l’Europe du sud. Il se positionne ainsi en amont des prochaines réglementations thermiques et environnementales comme la Réglementation Bâtiment Responsable (RBR) prévue pour 2020.

Après la fusion de Tremco et Illbruck fin 2005, le groupe endossait plus de 80 marques. Un travail de titan a été mené afin de rationaliser le portefeuille et ne conserver que cinq marques phares : Illbruck, Nullifire, Tremco, Pactan et Nec+ Illbruck. Dédiée, en France, à la distribution professionnelle, cette dernière a été relancée il y a un an par le groupe. Filiale du géant américain RPM International Inc., Tremco Illbruck génère environ 450 millions d’euros de chiffre d’affaires aujourd’hui. Il prévoit de le doubler d’ici à cinq ans, notamment grâce à une expansion en Asie et au Moyen-Orient.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X