Transport et infrastructures

Travaux publics : Vinci Construction crée une entité spécifique pour les travaux maritimes et fluviaux

Mots clés : Entreprise du BTP - Travaux publics

Elle unit les expertises des six filiales spécialisées du groupe pour proposer une offre intégrée. « Vinci Construction Maritime et Fluvial »veut croître rapidement à l’international.

Vinci Construction va proposer une offre intégrée pour les travaux maritimes et fluviaux. Le groupe vient en effet de créer une entité spécifique « Vinci Construction Maritime et Fluvial », qui regroupe ses six filiales spécialisées que sont EMCC, Dodin IDF, SNV, CTS, Tournaud et Aerolac.  « [La nouvelle filiale] se positionne sur l’ensemble des activités de construction portuaires, maritimes et fluviales », annonce le groupe, dans un communiqué. Un secteur qui, s’il patine en France, est en plein boom au niveau mondial. Vinci a par exemple travaillé sur le port de Kingston en Jamaïque, ou celui de Cotonou, au Bénin.

Outre les métiers historiques de ses filiales (dragage, déroctage, battage, génie civil fluvial et maritime), Vinci Construction Maritime et Fluvial compte développer au moins deux nouvelles spécialités :  les travaux subaquatiques et, aussi, le marché « en forte croissance » des énergies marines renouvelables.

 

Lisibilité et regroupement

 

Avec ce regroupement de plusieurs filiales, Vinci, un groupe qui s’est constitué par de nombreux rachats d’entreprises dont il conserve en général les noms, poursuit un virage qui vise à être beaucoup plus lisible en termes d’organisation et d’offre, aux yeux de ses clients. Cela peut passer par le repositionnement d’une entité existante qui garde son nom mais affiche un périmètre précis, à l’image, en France, de l’activité Bâtiment-Habitat, désormais portée par les entités historiques Sicra Ile-de-France  et GTM Bâtiment.

Le groupe fait également monter en puissance des marques uniques, à l’image de Neom dans la déconstruction,une filiale  créée en 2012 et issue de trois entreprises historiques : Arene (pour le curage), CMS (pour le désamiantage et le retrait d’autres polluants) et Delair CFD (pour la démolition et le démantèlement industriel).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X