Paysage

Transplantation record à l’ombre de Roissy

Dans la dernière ligne droite d’un projet urbain et paysager qui se développe sur près de quatre hectares, la commune de Mesnil Amelot, en Seine-et-Marne, a réceptionné fin avril un arbre d’une dimension exceptionnelle.

Après plus de 50 ans en pépinière, un Pterocarrya fraxinifolia de 14 t, 12 m de haut et 8 m de large, a rejoint son implantation définitive le 30 avril au Mesnil Amelot (Seine-et-Marne). Cette transplantation marque l’une des dernières étapes d’un aménagement urbain et paysager d’environ quatre hectares, que la commune prévoit d’inaugurer à la fin de cette année, après un investissement proche de cinq millions d’euros.

 

Cycle long

 

Pour manutentionner la quinzaine de très gros sujets programmés sur ce site, l’entreprise Marcel Villette a mobilisé une grue de 130 t. « Avant nous en France, seul le site Terra Botanica, à Angers, avait accueilli des arbres d’une taille comparable », indique le paysagiste concepteur Laurent Latte (agence CPA Conseils). Le chantier met en valeur le cycle long dans lequel se projette la pépinière familiale allemande Bruns, un des leaders européens des grands arbres : en assistant à l’opération, l’actuel responsable des chantiers d’exception au sein de cette entreprise a rendu hommage à son père et prédécesseur, qui avait assisté à la mise en culture des sujets désormais implantés en Seine-et-Marne.

 

Hors norme

 

La manutention exceptionnelle reflète un projet hors norme : propriétaire de l’ensemble du foncier concerné, la commune de 900 habitants a sélectionné le projet de CPA Conseils parmi 23 offres. Une étude préalable de programmation avait défini le projet urbain structuré autour d’une salle de spectacles, d’un plan d’eau et d’un terrain de foot. L’enracinement de la pelouse de ce stade a fait l’objet d’une innovation de l’entreprise Loiseleur, suivie de près par la fédération française de football. La proximité de l’aéroport de Roissy explique les moyens dont dispose le maître d’ouvrage, mais aussi sa volonté de se protéger dans un écrin végétal.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X