Bâtiment

Transition numérique et révolution du contrôle dans le bâtiment

Mots clés : Entreprise du BTP

Une nouvelle façon de collaborer s’organise entre les acteurs du bâtiment. Pour l’optimiser, il faut inventer d’autres méthodes de travail et d’autres outils comme celui créé par BTP Consultants.

Assurer un gain minimum de 20 % en termes de délais, de qualité ou de finances, apparaît un objectif minimum si les métiers du bâtiment savent prendre le tournant de la transition numérique. Cette révolution est, en réalité, déjà en marche et ouvre des perspectives très enrichissantes à ceux qui l’acceptent, l’exploitent et la développent. Mais elle suppose une ouverture et une adaptation, une vision prospective et une véritable remise en cause de la façon de travailler de chacun. Oser sortir des sentiers battus et renoncer à une forme de confort ou de défense de son champ d’intervention en est une condition impérative.

Construire en respectant les contraintes

La transition numérique et son image, le BIM, supposent la mise en place de processus de plus en plus collaboratifs, de plus en plus rapides et efficaces pour chacun des acteurs. C’est ainsi le cas dans le domaine du contrôle au sens large, qui exige la validation d’une grande quantité de conformités de l’ouvrage au regard de réglementations techniques multiples (structure, accessibilité, feu…) mais aussi de législations, de réglementations urbaines, de contraintes topographiques, environnementales, ou encore de choix de programmation ou de données du projet.

Sécurité, fiabilité, rentabilité

Mettre à disposition du concepteur des outils lui permettant de s’assurer de cette conformité à chaque étape de la conception assure une plus grande sécurité, une fiabilité optimisée, sans omettre des gains de temps considérable. Au final, l’ensemble ne peut que favoriser l’économie du projet. Ces outils, intégrés à la maquette numérique sont développés à partir de modules existants, et proposés aux maître d’ouvrages, aux maîtres d’œuvre et architectes, aux entreprises, à tous ceux qui interviennent sur la maquette et qui doivent procéder à des opérations de contrôle.

Ces opérations deviennent, à l’aide de ces outils issus de la transition numérique, un autocontrôle responsabilisant et rassurant. Il adopte évidemment une dimension pédagogique.

Un outil numérique adapté au contrôle

Pour le spécialiste du contrôle, il ne s’agit pas d’un transfert de compétences, voire d’une perte de champs d’intervention, mais bien d’une manière différente d’apporter sa pierre à l’édifice, en créant, par exemple, les requêtes spécialisées à exploiter avec le BIM. Parfaitement au fait aussi bien des réglementations que des méthodes de contrôles (étapes stratégiques, procédures, etc.), il est le mieux placé pour organiser et diffuser cette nouvelle fonction dans le même esprit collaboratif qui anime l’ensemble de la démarche numérique.

BTP Consultants a d’ores et déjà investi en compétence et en organisation pour atteindre ce but, collaborant avec les autres acteurs de la construction pour penser d’une autre façon une partie de ses missions traditionnelles et développer des outils adaptés aux contraintes professionnelles de ses partenaires. L’entreprise ouvre ainsi la voie au développement de l’une des composantes prometteuses de la généralisation du BIM.

 

Ce contenu vous est proposé par BTP Consultants

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X